"Exploring the future of work & the freelance economy"
SLUIT MENU

World Employment Conference 2022: Il est où… l’amour ?

Quatre points à peine figuraient à l’ordre du jour de Davos 2022. Parmi eux, la pénurie de talents. « En dépit de cette situation, des perspectives incroyables s’offrent à nous », a déclaré Bettina Schaller , présidente de la WEC, au cours de la rencontre annuelle à Bruxelles.

WEC ? L’acronyme de World Employment Confederation, l’organisation mondiale des sociétés de services intermédiaires dans le secteur RH. « Nos membres, compte tenu de leur poste dans les organisations, sont aux premières loges pour repérer les tendances et les évolutions du monde du travail Ils ne cessent de concevoir par ailleurs de nouveaux services et solutions pour leurs clients », déclare Bettina Schaller.

Point urgent du programme politique : la résilience face au marché du travail

Les CEO du monde entier se préoccupent des trois principaux enjeux de la gestion des talents. 69 % de l’ensemble des organisations se plaignent du manque de candidats talentueux, et ce pour diverses raisons. Retenir les talents au sein de l’entreprise se révèle être une tâche ardue ; les gens quittent de leur plein gré les organisations parce que, par rapport à la situation d’avant-crise sanitaire, ils considèrent autrement la question du travail dans leur vie. L’économie ‘’stop & go’’, par ailleurs, signifie que la gestion des talents nécessite une organisation plus flexible.

L’appel de Schaller et de la WEC est sans ambages : les changements à apporter sur le marché du travail pour concilier les besoins des organisations et des travailleurs doivent figurer parmi les priorités !

L’appel de Bettina Schaller et de la WEC est sans ambages : les changements à apporter sur le marché du travail pour concilier les besoins des organisations et des travailleurs doivent figurer parmi les priorités !

En attendant, qu’est-ce que les organisations peuvent déjà faire par elles-mêmes ? Existe-t-il des modèles à suivre qui peuvent nous inspirer ? Que dit la recherche scientifique ? Ces questions ont été abordées lors de tables rondes, de discussions et de séances keynote.

Une sélection parmi les nombreuses interventions passionnantes :

l’important n’est pas tant le fossé entre les attentes des employeurs et celles des travailleurs, mais le rythme auquel les employeurs s’adaptent aux changements du marché du travail. Il existe un décalage énorme entre les attentes des travailleurs et des employeurs — le marché du travail est un monde parallèle. La culture d’une organisation est donc d’une importance capitale, aujourd’hui plus que jamais ! « Prenez soin de vos collaborateurs », conseille Adam Hawkins,  ’’Midnight oil, is now morning yoga’’. Autrement dit ; la flexibilité et l’équilibre dans une vie sont désormais des facteurs déterminants pour les personnes qui travaillent

Il existe un décalage énorme entre les attentes des travailleurs et des employeurs — le marché du travail est un monde parallèle.

Entretenir la motivation des travailleurs

Des personnes toutes générations confondues poursuivent désormais des ambitions supérieures et souhaitent approfondir leurs compétences. Au travail, mais aussi hors du travail. Elles font des petits boulots, suivent des cours ou créent leur propre entreprise à titre d’activité complémentaire. Organisation, vous devez comprendre ce phénomène et y faire face afin de retenir ces talents et de les voir continuer à contribuer à votre réussite. Le leadership ? D’accord, mais pas en répondant du tac au tac. En envisageant la question sous l’angle des compétences, vous créez toute une palette de solutions pour préserver la motivation des travailleurs.

Un cadre législatif à la traîne

« N’attendez rien de l’UE », a déclaré le commissaire européen de l’emploi et des droits sociaux, Nicolas Schmit, « nous n’apportons qu’un cadre de qualité, le véritable dialogue social doit avoir lieu dans l’organisation. Le cadre législatif est toujours en retard sur la réalité des nombreuses et rapides évolutions du monde du travail. Les travailleurs de l’UE disposent déjà de droits fondamentaux qui ont toujours été garantis. Nos priorités actuelles ? Un ensemble de lois et de règlements qui permettent à chaque individu de travailler où, quand et comme il le souhaite. Le monde politique est trop conservateur, il est toujours dans une logique 9 h – 5 h ».

« Les gens vont être amenés à changer d’emploi plus souvent et nous devons de toute urgence trouver un cadre et un système pour y faire face, » a-t-il poursuivi. En procédant de la sorte, nous leur offrons davantage de sécurité et de confiance en eux. « Autorités publiques, nous sommes tenus de faire comprendre aux travailleurs que les multiples mutations sont une bonne chose et que nous nous soucions de leurs répercussions sur chacun d’entre eux. »

Le monde politique est trop conservateur, il est toujours dans une logique9 h – 5 h

Quelle est la prochaine étape ?

La philosophie à privilégier pour les années à venir ? Faites… des talents, pas la guerre, dit expert interculturel Pellegrino Riccardi. Trop de sociétés enfreignent le contrat social et négligent d’investir dans leurs travailleurs. Des exemples ? Licencier des collaborateurs de plus de 50 ans ou nourrir des préjugés à l’encontre de certains groupes à potentiel. “They pee in the well and then they complain the water is not drinkable. « Elles font tout pour apporter de l’eau au moulin, puis se plaignent que l’eau n’est pas potable. » Instaurez la confiance en adoptant une politique en faveur de l’humain.

Organizations pee in the well and then they complain the water is not drinkable « Elles font tout pour apporter de l’eau au moulin, puis se plaignent que l’eau n’est pas potable. »

Un grand nombre de personnes envisagent désormais la vie, leur carrière, leur travail sous un angle fondamentalement différent. Depuis la pandémie, elles sont à même de tout gérer. La qualité de leur vie dépend de la qualité de leurs relations : sommes-nous en sécurité ? Sommes-nous reliés les uns aux autres ? Avons-nous un avenir ensemble ? Il revient aux organisations de répondre à cette nécessité de sécurité et de rapports de qualité. Les personnes font un amalgame entre vie professionnelle et vie privée. Comment faire ? Par l’adoption et la communication systématique d’une vision claire. La sécurité au travail constitue une part essentielle du bonheur au travail. L’amour est nécessaire sur le lieu de travail : faites sentir à votre entourage qu’il est aimé, qu’il a sa place.

Employees who feel #Love perform better. Where is the Love?

La prochaine conférence de la WEC est prévue les 21 et 22 mars 2023 à Bruxelles.

À lire également :

 

Marleen Deleu - Director Trends & Insights NextConomy - on a mission to bring insights and expertise to the freelance workforce and users of contingent labor in Belgium Voir tous les articles de Marleen Deleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.