SLUIT MENU

Zoom de la WEC 2022 sur un apprentissage en continu dans un contexte d’épanouissement professionnel

Comment un employeur peut-il créer un cadre stimulant qui donne aux collaborateurs fixes et freelances les moyens nécessaires à réaliser un parcours professionnel à l’épreuve du temps ? Arco Elsman (Managing Director Europe de Randstad RiseSmart) répond à cette question lors de la World Employment Conference 2022.

Un état d’esprit propice à l’apprentissage en continu

« La crise sanitaire que nous venons de connaître a souligné l’importance que revêtent pour les salariés les nouvelles compétences (numériques) », souligne M. Arco. « Dans le même temps, beaucoup d’entre eux ont revu leur plan de carrière. Une plus grande flexibilité, un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée, un espace pour le développement personnel et une culture de gestion inclusive sont tous désormais fort appréciés. »

« Randstad Risesmart tient à proposer aux employeurs et aux salariés les outils nécessaires pour instaurer un esprit favorable à l’apprentissage en continu et favoriser l’agilité sur le lieu de travail. Avec la pénurie actuelle de main-d’œuvre, les salariés se trouvent en position de force lorsqu’il s’agit d’évolution de carrière. Les entreprises doivent tout mettre en œuvre pour accroître le taux d’engagement de leurs salariés. Autrement dit, comment parvenez-vous, vous, entrepreneur à inciter vos collaborateurs à travailler avec enthousiasme et à maintenir leur engagement envers l’organisation ? »

Les salariés, des diamants bruts

Le thème de la Conférence mondiale sur l’emploi 2022 (CME) — qui se déroule les 30 et 31 mai à Bruxelles ? ‘Bridging the Gap: Connecting Worker and Employer Expectations’. Bref, que veut le salarié, que veut l’employeur et comment mieux répondre à ces besoins ?

La présentation d’Arco Elsman, le 31 mai, s’intitule “Diamond in the rough: Finding the Key to Lifelong Career Progression”. Traduction libre : les salariés constituent des diamants bruts aux facettes multiples qui peuvent briller de tous leurs feux grâce à un parcours professionnel de toute une vie. « Les employeurs disposent d’un grand nombre d’outils à cet effet, qu’il s’agisse du worklife coaching concernant des évaluations en interne ou de l’outplacement », explique M. Arco.

Les salariés constituent des diamants bruts aux facettes multiples qui peuvent briller de tous leurs feux grâce à un parcours professionnel de toute une vie.

Les bonnes compétences pour les nouveaux emplois

« Sur un marché du travail en partie modelé par les fluctuations économiques, le message principal reste toujours le même : les entreprises recherchent des personnes compétentes, et les individus, eux, des emplois intéressants », déclare M. Arco. « Je travaille dans le domaine des ressources humaines depuis plus de 25 ans. Ces dernières années, nous observons que la progression de la numérisation et de l’automatisation dans les entreprises entraîne un skill gap, qui se traduit par une pénurie de talents pour les postes existants et nouveaux. Une fausse idée répandue est que l’automatisation des entreprises entraîne une diminution de la main-d’œuvre. Or, c’est tout le contraire. En raison d’une demande croissante de produits et de services, la recherche de main-d’œuvre augmente sans cesse. Mais elle doit détenir les bonnes compétences. »

De l’empowerment à la résilience

Toujours sur un marché du travail où la guerre des talents fait rage, l’outplacement reste une solution pertinente et utile. « Les entreprises qui doivent licencier des salariés et celles qui ont besoin de nouveaux talents se complètent les unes les autres » , explique M. Arco. « Pour de nombreux employeurs, c’est un véritable défi. Comment réussir à faire coïncider l’offre et la demande dans un écosystème en constante évolution ? Une des clés pour résoudre ce problème est de responsabiliser les salariés. Mettez-les au défi de réfléchir à leur avenir professionnel : comment souhaitent-ils gagner un revenu durable d’ici cinq ans ? C’est une opportunité unique pour les employeurs, donc vous, dans la mesure où vous veillez à ce que les salariés prennent le contrôle de leur propre carrière et soient plus attentifs à cet égard. Plus d’autonomie, de self-reliance et de résilience pour compléter le tableau… »

Comment réussir à faire coïncider l’offre et la demande dans un écosystème en constante évolution ? Une des clés pour résoudre ce problème est de responsabiliser les salariés.

Un plan de carrière durable pour tous les salariés

« Les salariés ne sont pas les seuls à profiter de ce genre de réflexion », souligne M. Arco. « Les travailleurs intérimaires et les freelances aussi méritent un parcours professionnel durable. En d’autres termes, quels sont les éléments qui contribuent à leur insertion professionnelle, quelles sont les formations qui améliorent leurs compétences et quels emplois pouvez-vous, vous, employeur, proposer de manière proactive ? Un plan de développement individuel sur mesure représente toujours une démarche intelligente. »

Les travailleurs intérimaires et les freelances méritent eux aussi un parcours professionnel durable.

Taux d’engagement maximal

Renforcer le taux d’engagement des salariés mentionné plus haut est et demeurer un sujet de préoccupation essentiel. « Randstad RiseSmart part toujours de l’individu, contrairement, par exemple, au service RH qui a tendance à partir des objectifs de l’organisation », déclare M. Arco. « Le worklife coaching et l’orientation personnelle ne doivent pas être l’apanage de quelques personnes privilégiées. Tout salarié mérite un plan de développement personnel. Si chaque membre d’une organisation a la chance de tirer pleinement parti de ses talents, cela se traduira non seulement par une plus grande intégration au bureau, mais aussi par des salariés plus heureux et plus productifs, qui resteront plus longtemps dans l’organisation. Et ça, c’est une priorité absolue aujourd’hui. »

 

La Conférence mondiale sur l’emploi 2022 (CME) se tiendra à Bruxelles le 30 mai et le 31 mai à Bruxelles. En savoir plus ? Voir le programme.

Na een loopbaan van 25 jaar bij een toonaangevende vakinformatieleverancier startte Geert in 2019 als freelance copywriter-eindredacteur-vertaler, met een specialisatie in B2B-content en promotionele communicatie in onder meer hr, finance, tax, accounting, legal en HSE. Onder het motto ‘Easy reading is hard writing’ tovert hij brondocumenten en onderzoeksrapporten om tot vlot geschreven nieuws- en contentartikels. Après une carrière de 25 ans chez un éditeur d'informations professionnelles bien connu, Geert se lance en 2019 comme rédacteur-traducteur freelance, spécialisé dans le contenu B2B et les communications promotionnelles pour les rh, la finance, la fiscalité, la comptabilité, le droit et HSE. Sous le motto ‘Easy reading is hard writing', il vulgarise des documents sources et rapports d'études en articles d'actualité et de contenu. Voir tous les articles de Geert Van Cauwenberge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.