"Exploring the future of work & the freelance economy"

Le coworking : bien plus qu’un lieu de travail pour les freelances

Début 2019, les entreprises, les travailleurs, les indépendants et bien sûr les freelances pourront faire connaissance avec Workero. C’est une nouvelle communauté et une plateforme digitale dédiée à l’innovation et la co-créativité. Workero veut également optimiser l’occupation des espaces de travail disponibles dans les entreprises de Belgique. Le but étant d’obtenir une meilleure mobilité question lieux de travail et plus d’interaction entre les entreprises et les professionnels.

Appli en approche

Workero.com compte déjà plusieurs localisations, tant dans des sociétés externes que chez le partenaire structurel ‘Interoffices’ de son CEO Dirk Paelinck. Mais l’appli qui est censée tout régler n’est pas encore disponible pour tout un chacun. Actuellement, Dirk Paelinck, le COO Thierry Vermeiren et leurs équipes travaillent sur un projet pilote avec le concours de quelques gros clients. Tous les aspects techniques, organisationnels et pratiques de leur « Game Changer » orienté expérience du lieu de travail et mobilité, sont en phase finale de tests.

C’est donc en bonne voie. Récemment, Workero a reçu de la Commission européenne l’information que son projet innovant a réussi la phase 1 de financement du programme Horizon 2020, et que l’entreprise est autorisée à passer à la phase 2. Workero est du reste l’une des rares PME belges à avoir reçu le soutien financier du ‘SME Instrument’ de l’European Innovation Council.

Lieu de travail plus

L’idée de base est simple : l’appli Workero est ouverte à toutes les entreprises, des PME aux multinationales. Elles peuvent proposer des espaces de bureau vacants, de quelques emplacements à tout un étage, pour une courte durée (1 heure) ou une longue période (1 an). Via l’appli, les indépendants, les travailleurs d’autres entreprises, les freelances et les consultants peuvent réserver en ligne leur lieu de travail, où et quand cela leur convient, et directement régler cette location.

Cette formule de coworking corporate permet aux entreprises qui louent de facilement récupérer une partie des coûts d’implantation. Puisque ces espaces agencés sont de toute façon disponibles, les freelances et tout qui le souhaite peuvent s’organiser pour être encore plus flexibles.

En tant que freelance, pourquoi ne chercheriez-vous pas un lieu de travail proche d’une entreprise où vous savez qu’il y a des opportunités ?

Dès que Workero aura lancé son appli de réservation et organisé sa communauté, les freelances pourront trouver et réserver rapidement un bureau, une salle de réunion ou un local professionnel privé auprès des entreprises affiliées. Pour fin 2019, Workero va mettre en place un réseau d’au moins 100 implantations réparties dans toute la Belgique. Thierry Vermeiren croit fermement que la nouvelle génération de travailleurs du savoir se montrera très flexible, décentralisée et mobile. Elle va travailler là où et quand elle le souhaite, peut-être une semaine à Bruxelles et une autre à Gand ou à Anvers. Cette génération ne veut plus passer des heures dans les embouteillages. « Travaille là où tu te trouves » est la devise. « Comme les contraintes de lieu et de temps tendent à disparaître, l’environnement de travail suivra tout naturellement. »

Rencontres et partage des connaissances

Workero veut absolument se distinguer des ‘coworking spaces’ à la chaîne et aller au-delà du remplissage d’espaces de bureau. Elle vise également l’interaction entre les entreprises et les personnes.  « Notre objectif est de stimuler la co-création, le partage des connaissances et l’innovation. C’est pourquoi nous avons demandé à John van der Linden, l’ancien Global Innovation Manager de P&G, de nous rejoindre. » John van der Linden aidera Workero à former une ‘innovation community’ dans laquelle entreprises et freelances partageront leur savoir et vont collaborer, soit via l’appli ou en se rencontrant. Avec cette appli qui sera connectée à LinkedIn, une entreprise pourra communiquer des idées novatrices à toute une communauté. Les détenteurs de savoir et d’idées que sont les freelances, les entreprises et les consultants, vont ainsi rendre la société plus performante. Et pourquoi les freelances et les start-up ne pourraient-ils pas occuper un lieu de travail dans une entreprise qui les intéresse ? « Prenons le cas d’une startup active dans le secteur des biens de consommation. Via Workero, elle pourrait tenter d’aller s’installer successivement dans différentes multinationales de ce secteur… »  Donc, moyennant un peu de pratique, vous pourriez constituer un réseau professionnel ouvert à de nouvelles opportunités.

Pourquoi ce concept est-il unique ?  « Pour louer des lieux de travail, il ne manque pas de sites de réservation en ligne. Les médias sociaux, WhatsApp, LinkedIn… existent bel et bien, mais avec Workero nous y ajoutons notre connaissance du marché immobilier. Et de par notre réseau de relations, nous pouvons mobiliser les grandes entreprises pour qu’elles participent à notre projet. C’est ce qui nous rend unique. Nous ne proposons pas de se réunir dans un milieu de coworking branché et coûteux, mais dans un environnement de travail professionnel », explique Thierry Vermeiren. Mais sur la tarification et le modèle commercial définitif, il restera momentanément discret.

Et quid de l’avenir du travail freelance ?

« Notre avenir tient dans la collaboration. En ouvrant leurs portes à des professionnels venant de l’extérieur, les entreprises ne créent pas uniquement un hub pour talents et de nouvelles opportunités commerciales. Elles permettent également à leurs propres collaborateurs de découvrir d’autres horizons, de mettre en place de nouvelles synergies et d’avoir le plaisir de coopérer. »

Le message envoyé aux freelances est  de garder Workero.com à l’œil. Vous pouvez vous affilier gratuitement au réseau Workero, et vous aurez l’occasion de suivre et de contacter qui vous voulez. Dès janvier 2019, vous pourrez réserver en quelques clics un lieu de travail agréable et abordable partout en Belgique.

Philip Verhaeghe is een onafhankelijk adviseur en een freelance redacteur voor vakbladen, bedrijven en organisaties. Focusseert op ‘ondernemen’ in al zijn vormen: van de legaltech start-up tot en met maatschappelijk verantwoord investeren. Onderzoekt zowel de nieuwste trends als de klassieke uitdagingen die elke dag opnieuw het verschil kunnen maken in de bestuurskamer of het directiecomité.

Is als expert ‘deugdelijk bestuur’ verbonden aan Etion en Toolbox. Werkte als algemeen secretaris voor VKW, het Instituut voor Bestuurders, Corgo en RNCI.

Always in for a game of chess or a tweet.

Voir tous les articles de Philip Verhaeghe