"Exploring the future of work & the freelance economy"

Aux États-Unis, 23% des travailleurs à temps plein envisagent de devenir freelance

MetLife, ou Metropolitan Life Insurance Company, réalise chaque année, au niveau des États-Unis, une enquête sur les avantages extralégaux des travailleurs. MetLife est loin d’être une entreprise débutante. C’est une compagnie d’assurances d’origine américaine fondée il y a plus de 150 ans, active dans 50 pays à travers le monde. 90 entreprises du ‘Fortune 500’ comptent parmi leurs clients.

L’une des conclusions notables de ce rapport est que 23% des Américains occupant un emploi classique à temps plein ont l’intention de remplir des missions freelances dans les cinq années à venir. Et 14% envisageraient cette possibilité. Il s’agit principalement de jeunes travailleurs qui veulent mener une carrière dans la Gig Economy (voir graphique).

Trois facteurs déterminants

La principale motivation des travailleurs est d’obtenir plus de flexibilité dans leur emploi du temps, mais aussi d’avoir la possibilité de travailler là où ils le veulent, et de pouvoir choisir leurs projets. Cela rejoint les résultats d’enquêtes réalisées en Belgique, notamment par le SERV et Unizo.

Une entrave importante

Le grand attrait que suscite ‘l’économie des petits boulots’ est tempéré par la relative incertitude financière qui accompagne cette forme de travail. En effet, il faut savoir franchir la barrière qui vous sépare de la stabilité et de la sécurité d’un emploi fixe à temps plein.

Croissance, malgré le doute

Les chiffres énoncés ci-avant sont conformes à ce que montrent d’autres études. La relative incertitude financière évoquée fait que bon nombre de travailleurs qui pensaient franchir le pas, ne le feront finalement pas. Toutefois, si à peine 10% des travailleurs dont question devaient passer outre cette barrière, cela donnerait dans l’absolu naissance à un groupe important de nouveaux gig workers. C’est ainsi qu’au cours des dernières années, environ 2,5 millions d’autoentrepreneurs se sont lancés aux États-Unis !

Sensibiliser les employeurs

De bonnes raisons pour les employeurs, et cela vaut également en Belgique, de rester attentif à cette évolution et de s’intéresser de très près aux talents freelances disponibles. Et le rapport MetLife de conclure avec une liste de recommandations destinée aux employeurs.

 

Source :

MetLife 2019 U.S.  Employee Benefit Trends Study

Marleen Deleu – Director Trends & Insights NextConomy – on a mission to bring insights and expertise to the freelance workforce and users of contingent labor in Belgium

Voir tous les articles de Marleen Deleu