"Exploring the future of work & the freelance economy"
SLUIT MENU

Les 12 travaux de la FEB

Beaucoup de monde était présent au Forum électoral de la FEB ‘Less is More’ organisé le 4 février à Bozar. Mais pas les syndicats. Ils ont préféré rester devant l’entrée pour manifester. En défiant la pluie. « Une occasion manquée », selon Béatrice Delvaux (Le Soir), « car le débat aurait probablement été plus ouvert et plus équilibré ».

Le Mémorandum électoral de la FEB en 12 travaux

La FEB a présenté son Mémorandum électoral 2019 reprenant 12 travaux, ou 12 points controversées. Les chefs d’entreprises réclament des transformations profondes et rapides de leur milieu économique, dans ce qui touche au cadre du plan social, et au niveau de l’environnement. Les réponses apportées par les responsables politiques à ces paris suivent le mouvement. La FEB demande à tous les gouvernements de notre pays de traiter ces propositions avec ambition et d’agir de manière coordonnée. Car ce sont là les ingrédients de la croissance future des entreprises, et donc de notre prospérité future. Avec le slogan ‘Less is more’, la FEB précise clairement sa vision et attend que les autorités – dixit la FEB – s’emploient sans tarder en ce sens.

Les avis sont partagés

Réunissez dix partis politiques et vous déclencherez un ‘feu d’artifice’. Le débat, parfois animé, a montré clairement que les opinions sont assez partagées, et même parfois à l’opposé. Sujet du débat : quatre thèmes clés. Le marché du travail, la compétitivité, l’environnement & le climat, la mobilité. Le débat était mouvementé, avec non seulement la vision et l’opinion des uns et des autres, mais également des reproches. Des jeunes très critiques ont réagi de façon pessimiste depuis leur Café du Commerce installé dans une pièce voisine. « Ils ne nous écoutent pas. » « Ils ne sont concernés que par eux-mêmes, alors que nous voulons voir des actions concrètes. »

Le marché de l’emploi, un des 12 travaux

« Notre pays n’est pas prêt pour l’avenir », dit Pieter Timmermans en introduction du thème. « Notre taux d’activité est en dessous de la moyenne, et pourtant nous avons 150.000 postes vacants non pourvus. Ce n’est pas normal. » C’est pourquoi la FEB propose plusieurs leviers. Instaurer un budget de formation individuel tout au long de la carrière. Limiter le chômage dans le temps. Effectuer des adaptations de notre système éducatif afin d’avoir à long terme une main d’œuvre bien formée. Pour certains jeunes du bar voisin, on ne va pas assez loin : « J’ai 20 ans et je suis encore un analphabète dans le monde numérique. Nous devons tous suivre une formation maintenant. » Le président de Défi a fait preuve de perspicacité : « Il est regrettable de constater que des jeunes quittent les bancs de l’école sans diplôme ou avec un diplôme sans valeur sur le marché du travail d’aujourd’hui et de demain. Le coût de l’Éducation est disproportionné si l’on regarde le résultat. »

Vous pouvez télécharger ici le Mémorandum 2019 de la FEB :
http://www.vbo-feb.be/globalassets/actiedomeinen/overheid–beleid/overheid–beleid/het-vbo-verkiezingsmemorandum-het-vbo-gaat-voor-lessismore2019/feb_memorandum_web_v2.pdf

PHOTO: voir communiqué de presse – http://www.feb.be/newsletters/pb-2019.02.04-memorandum-electoral-de-la-feb–la-feb-opte-pour-lessismore2019/

Marleen Deleu - Director Trends & Insights NextConomy - on a mission to bring insights and expertise to the freelance workforce and users of contingent labor in Belgium Voir tous les articles de Marleen Deleu