Don’t be a sitting duck and digitize your career now!

La digitalisation du travail est bien un fait et dépasse largement l’enceinte des usines. Vous pouvez ne pas nous croire, mais alors, prenez le temps de regarder la vidéo de Robot Sam. Robot Sam est 5 à 10 fois plus productif qu’un maçon expérimenté.

Video de Robot Sam

Cette affirmation et l’exemple de Robot Sam ont donné le ton le 4 mai dernier lors du séminaire en ligne  Digitization of the White Collar workforce organisé par la Vlerick Business School. L’un des orateurs fut le professeur Steve Muylle, qui nous parla de l’impact de la digitalisation sur les collaborateurs en col et cravate.

Liquid Workforce Planning

Différentes études, telle Liquid Workforce Planning (2016) d’Accenture, démontrent que toutes les tâches dites ’3D’ seront automatisées d’ici 3 à 5 ans. 3D signifiant ici Dangerous, Dull, Difficult. En d’autres termes, toute personne ayant un emploi est impactée, car elle souvent confrontée à l’un de ces trois aspects dans le cadre de son travail.

Putting faces to the jobs at risk of automation

Il existe néanmoins des gradations. L’OCDE (l’Organisation de coopération et de développement économiques) écrit dans son rapport Putting faces to the jobs at risk of automation (2018) que l’automatisation fera disparaître 14% des emplois en Belgique et aura une influence sur 26% des emplois.

Les non diplômés représentent un groupe à risque car ils exécutent souvent des tâches répétitives et ne bénéficient généralement pas de formations. Sont également concernés les jeunes diplômés car ils commencent au bas de l’échelle, là où les tâches sont propices à être automatisées.

L’OCDE prétend dans ce même rapport que les emplois à connotation sociale seront moins touchés par l’automatisation. Pour les emplois où la créativité, le leadership, le coaching et le travail d’équipe sont nécessaires, l’apport humain ne sera pas rapidement soumis à une automatisation.

HireVue

Deux exemples du monde des RH documentent clairement la situation.  HireVue est un logiciel utilisé universellement par Unilever dans  le processus de recrutement. L’entretien de sélection classique par téléphone est remplacé par une application en ligne. L’occasion pour Unilever non seulement d’atteindre les candidats du monde entier 24/7, mais également de donner plus d’objectivité au processus de sélection, tout en le ramenant de 4 mois à 2 semaines.

Mya

Outre l’automatisation, l’intelligence artificielle (IA) permet de prendre des décisions plus rapidement et plus précisément que ne peuvent le faire des personnes.

La chatbbox Mya d’Adecco Group est un assistant virtuel de recrutement sous la forme d’une application basée sur l’IA permettant d’automatiser des projets de recrutement d’envergure.  La technologie est accessible via SMS, e-mails ou Facebook et elle établit automatiquement une short list des candidats potentiels pour l’étape suivante : une interview en ligne automatisée.

Et l’avenir des RH ?

Inutile de préciser que l’impact de ces technologies est de taille pour les RH et sur le rôle des recruteurs. La vraie question est de savoir quel sera le rôle futur des RH.

À votre attention

Soyons clairs, chaque secteur et chaque fonction seront confrontés à la digitalisation d’ici 3 à 5 ans. Le message envoyé à vous lecteur est le suivant : Don’t be a sitting duck and digitize your career now!

Lien vers la vidéo du séminaire en ligne  « Digitization of the White Collar workforce » de Vlerick Online MBA.

Marleen Deleu – Director Trends & Insights NextConomy – on a mission to bring insights and expertise to the freelance workforce and users of contingent labor in Belgium

Voir tous les articles de Marleen Deleu