"Exploring the future of work & the freelance economy"
SLUIT MENU

Patrick Tiessen, CEO de Nétive : entreprendre, partager et amplifier

Directeur général de la société néerlandaise Nétive, Patrick Tiessen a introduit en 2012 une méthode de gestion pour les entreprises à croissance rapide : ‘Rockefeller Habits’. « Notre objectif ultime est de croître à l’international et d’avoir 1 000 clients actifs », nous confie l’entrepreneur passionné.

« Notre business plan ne tient pas à une simple feuille A4. Tous les collaborateurs le connaissent et y participent. »

Directeur général de la société néerlandaise Nétive, Patrick Tiessen a introduit en 2012 une méthode de gestion pour les entreprises à croissance rapide : ‘Rockefeller Habits’. Cette théorie de la croissance pour scale-ups a été conçue par le coach business américain Verne Harnish. Une organisation se solidifie en éliminant les éléments faibles et en se concentrant sur ses points forts. « Notre objectif ultime est de croître à l’international et d’avoir 1 000 clients actifs », nous confie l’entrepreneur passionné.


Voici l’épisode 10 de la série « Le CEO se dévoile ». NextConomy y discute avec des CEO de leur vision de l’avenir du travail. Comment voient-ils le monde du travail et le marché de l’emploi évoluer ? Comment réagissent-ils face aux opportunités et aux menaces ? Quelle est leur vision du monde ?


  1. Pensez comme vos clients

La question de savoir si et comment une organisation externalise son recrutement est une décision personnelle qui dépend de nombreux facteurs. L’éventail peut aller du recrutement décentralisé et non organisé à une stratégie parfaite de “Total Workforce Management”… » Le Vendor Management System (VMS) de Nétive constitue notre solution intégrée de portail « Software As A Service ». L’utilisateur peut ainsi contrôler de part en part les différentes étapes du processus d’embauche. »

Nétive compte deux types de client : « Des clients directs, issus de tous les secteurs, qui emploient au moins 100 personnes intérimaires, freelance ou autres en externe et utilisent donc notre logiciel pour la gestion de leur recrutement. Il y a ensuite les prestataires de services ou les organismes intermédiaires qui utilisent nos solutions logicielles pour gérer le recrutement dans les grandes entreprises. Ils établissent un lien entre leurs prestations locales de services d’achat et de recrutement et nos systèmes et outils. En Belgique, Nétive compte désormais plus de 20 clients. »

  1. Continuez à regarder vers l’avant

Nétive ? Le fruit de notre volonté. Faire le maximum pour continuer à soutenir au mieux tous types de travail (permanent, intérimaire et freelance) dans notre application. « Nous portons de plus en plus d’intérêt aux projets (Statements of Work, ou SoW dans le jargon technique). Trop peu d’employeurs réalisent qu’ils pourraient simplement externaliser la réalisation d’un projet. Et peu importe que deux ou cinq personnes y travaillent, ou que cela prenne deux semaines ou deux mois. »

Trop peu d’employeurs réalisent qu’ils pourraient simplement externaliser la réalisation d’un projet. Et peu importe que deux ou cinq personnes y travaillent, ou que cela prenne deux semaines ou deux mois.

« Selon moi, l’intérim devrait encore gagner du terrain à l’avenir. Bien que le gouvernement néerlandais ne ménage aucun effort pour accorder un contrat permanent à un maximum de personnes, je m’attends à ce qu’un nombre croissant de travailleurs opte pour une flexibilité maximale. Les Pays-Bas comptent déjà 1,2 million de freelances. Et ce nombre ne fait qu’augmenter. »

Nétive se donne aussi les moyens d’analyser en profondeur les multiples données de son système en utilisant des systèmes d’intelligence artificielle. « Nous pourrons ainsi recruter encore mieux, mieux connaître les salaires, améliorer l’adéquation avec les compétences, etc. Nos attentes sont énormes. »

  1. Soyez attractif !

Nétive compte actuellement 50 employés et 6 freelances. « Nous externalisons également beaucoup, comme notre comptabilité ou notre marketing. Nous envisageons même désormais d’externaliser une partie des activités de développement. Mais la pénurie persistante de talents sur le marché du travail vous oblige à mettre tout en œuvre pour attirer de bons profils et faire en sorte que votre personnel lui-m^me soit heureux et le reste. » Deux “happy officers” chez Nétive réfléchissent même aux moyens de faire encore mieux pour être l’employeur le plus attirant qui soit. « Nous faisons partie du top 10 néerlandais des “Best workplaces to work” et l’image d’employeur de Google reflète notre vision idéale… »

Un exemple ? « Il y a trois ans, nous sommes allés tous ensemble en Espagne. L’équipe en parle encore. D’accord, cela représente un coût supplémentaire, mais vous ne pouvez pas évaluer le retour sur investissement de toute façon. Il faut juste se fier à son intuition. »

Les phrases incontournables

« Partager, c’est aussi amplifier. »  Patrick Tiessen se plaît à mettre en pratique cette philosophie dans ses relations avec ses partenaires professionnels. Oser travailler ensemble en toute loyauté ? Oui, pour des entités plus importantes et meilleures.

Partager, c’est aussi amplifier.

 


À propos de NÉTIVE

Nétive, fournisseur VMS, conçoit, implémente et entretient une application logicielle sécurisée et communicante pour soutenir tous les aspects du recrutement, de la sélection, de la signature de contrats et de la gestion des salariés permanents et temporaires : de l’évaluation des besoins à la facturation.

Nétive a été fondée en août 2003 par Chris Neddermeijer, Patrick Tiessen et Leon Vet. « Nétive » est la fusion des deux premières lettres de leurs noms. « Collègues chez Kelly Services, nous avons lancé Nétive avec l’idée que cette entreprise pouvait être différente et plus performante dans le monde de l’intérim. Nous avons peut-être été les premiers au monde à utiliser un système vendor management. Mais nous ne le savions pas, car le concept n’existait pas encore véritablement. Depuis lors, Nétive est présent aux Pays-Bas, en Belgique, au Royaume-Uni et, depuis peu, en Allemagne.

Les réglementations complexes concernant le recrutement de personnel intérimaire ou intérimaire sont différentes dans chaque pays européen. Les organisations internationales préfèrent donc confier cette question à la fois complexe et coûteuse à des partenaires de gestion locaux spécialisés, comme les Managed Service Providers (MSP) et les master vendors. Ils utilisent ensuite le logiciel VMS de Nétive.

Patrick Tiessen se félicite en particulier que Nétive soit le seul fournisseur de VMS entièrement indépendant aux Pays-Bas. « Notre indépendance est notre grande force. Propriétaires du logiciel, nous définissons nos propres priorités et notre emploi du temps sans ingérence extérieure. Nétive est un « pure player » authentique, qui ne dépend d’aucun système ni d’aucun autre protagoniste. Nos clients aussi apprécient cet état de fait : ne pas être tributaire de l’un ou l’autre des logiciels.


 

Philip Verhaeghe is een onafhankelijk governance adviseur en een freelance redacteur over ondernemerschap en bestuur voor vakbladen, bedrijven en organisaties. Onderzoekt zowel de nieuwste trends als de klassieke uitdagingen die het verschil kunnen maken in de bestuurskamer of het directiecomité. Is als freelance redacteur ook actief voor onder meer Bestuurder”, “Guberna” en “Etion”. Werkte als algemeen secretaris voor VKW, het Instituut voor Bestuurders, Corgo en RNCI. Voir tous les articles de Philip Verhaeghe