SLUIT MENU

Votre système ATS ne coupe-t-il pas simplement les flux entrants ?

Une actualité plutôt surprenante de part de la Harvard Business School et d’Accenture : l’outil de suivi des candidatures ATS pourrait exclure des segments entiers de candidat·e·s. L’heure est arrivée pour les employeurs aux prises avec des problèmes de flux d’entrée de repenser leur ATS et leurs stratégies de recrutement !

Situation pénible

Le système de suivi des candidatures (ATS) est un outil « vital » pour le travail des recruteurs. Ses algorithmes peuvent, toutefois, exclure des pans entiers de candidats intéressants, selon un rapport de la Harvard Business School et d’Accenture. Parmi les employeurs sondés, 88 % d’entre eux ont déclaré que les candidats qualifiés et très spécialisés étaient purement et simplement exclus du processus de recrutement parce qu’ils ne répondaient pas exactement aux critères d’embauche ; 94 % ont déclaré la même chose pour les candidats moyennement qualifiés.

Effet contraire

Les employeurs qui prennent des mesures pour recruter des « talents cachés » procèdent en général en fournissant des efforts en matière de responsabilité sociale – une démarche qui, même si elle part d’une bonne intention, ” conforte le mythe selon lequel le recrutement de profils “alternatifs” constitue un acte de charité ou de responsabilité sociale de l’entreprise, et non une véritable source de bénéfices concurrentiels “, indique le rapport.

Confiance aveugle

Toujours selon le rapport, les recruteurs se fient beaucoup à l’ATS pour gérer d’importants volumes de candidats, mais ne se penchent pas avec attention sur la manière dont les candidats sont analysés.

Pour y remédier, les auteurs du rapport suggèrent aux employeurs de faire passer leurs filtres ATS de « négatif » à « favorable ». Au lieu de filtrer les candidats qui n’ont pas un diplôme en particulier ou qui ont un vide dans leur parcours professionnel, les plateformes devraient être configurées pour rechercher les candidats qui ont certaines compétences et expériences en vue de satisfaire aux exigences de base.

De nombreux autres freins

Non seulement l’algorithme de l’ATS, mais aussi de multiples barrières dans les organisations compliquent l’entrée des talents. Après tout, une grande partie de la pénurie de talents est due aux processus internes et aux règles de procédure rigides.  Vous souhaitez obtenir un relevé de ces (nombreux !) obstacles à franchir pour les candidats ? Envoyez un e-mail à marleen@nextconomy.be

Source : HIDDEN WORKERS: UNTAPPED TALENT – Téléchargez le rapport ici

Marleen Deleu - Director Trends & Insights NextConomy - on a mission to bring insights and expertise to the freelance workforce and users of contingent labor in Belgium Voir tous les articles de Marleen Deleu