Veerle Vastmans : « Les profils de collaborateurs flexibles, la clé de l’avenir »

Le troisième confinement vient de démarrer alors que nous nous entretenons avec Veerle Vastmans, associée chez BDO et présidente fraîchement élue du comité Interim Management de Federgon, au sujet de son nouveau défi au sein de la fédération des prestataires de services RH.

« Nous traversons une période de turbulence, mais aussi de frénésie », déclare Veerle Vastmans. « Nous sentons qu’il y a une dynamique de retour sur le marché après plusieurs mois de compression des effectifs en raison de la pandémie de coronavirus. Il est encore trop tôt pour évaluer ce que cette troisième parenthèse nous réservera, mais il ne fait aucun doute qu’il va s’agir d’une période passionnante. L’économie mondiale connaît une mutation, marché du travail. Et les fournisseurs de solutions de recrutement peuvent jouer un rôle important à cet égard. »


Qui est Veerle Vastmans ?

En tant que Partner BDO Flexible Resources, Veerle Vastmans est responsable du développement stratégique et commercial de la division Interim Mmanagement au sein de BDO Belgium et de l’activité Finance & Accounting Outsourcing. Depuis 2017, Veerle siège au conseil consultatif de Federgon, la fédération des prestataires de services RH. Au début de l’année 2021, elle est devenue présidente du comité Interim Management au sein de la fédération du secteur.

Avant de rejoindre BDO, Veerle a occupé différents postes au sein de SD Worx, Acerta et le groupe de services RH HDP – aujourd’hui Partena – en se consacrant principalement au conseil stratégique en RH auprès des entreprises, tant au niveau national qu’international.

Veerle est homologuée « Insights Discovery Practitioner », coach certifiée et coach de carrière, ainsi que certifiée dans la méthodologie de changement Prosci Adkar.


Un cœur pour les RH

Veerle Vastmans est une spécialiste des RH de la première heure : « Après mes études, et après une première expérience professionnelle dans le secteur des assurances, j’ai commencé dans le conseil en RH, plus précisément comme responsable régionale à HDP (aujourd’hui Partena) dans le Limbourg. Dans cette entreprise, j’ai conseillé des starters et des PME. Lorsque j’ai rejoint Acerta, j’ai eu l’occasion d’accompagner des sociétés plus importantes sur le payroll et sur des questions de RH plus diverses et plus vastes.

Lorsque j’ai rejoint Acerta, j’ai eu l’occasion de conseiller des sociétés plus importantes sur le payroll et sur des questions de RH plus diverses et plus vastes. Et cela signifiait qu’il fallait réfléchir avec le client en partant de zéro et de façon entièrement personnalisée. Dans cette optique, je constituais des équipes de projet composées d’experts issus des différentes divisions de SD Worx. Réunir les bonnes personnes autour de la table pour donner au projet toutes les chances de succès m’a donné une énergie énorme et a permis de préparer le terrain pour passer à l’interim management. »

Une histoire de croissance au sein de BDO

Et c’est précisément ce qui a déclenché l’envie de Veerle de relever un nouveau défi à BDO : « J’y ai fait mes débuts à partir de 2015, à un moment où BDO avait décidé de déployer la division Interim Management au niveau de la Belgique. On m’a donné l’opportunité de participer à la mise en place de cette division. Il s’agissait à la fois de la création d’une base de données de senior interim managers, de l’expansion commerciale de la division et de la réalisation et de la supervision de bout en bout des missions d’Interim Management. Puis, en 2017, j’ai été nommée à la tête de la division de l’Interim Management, en pleine croissance, pour devenir associée en 2019.

Fin 2020, on m’a confié la responsabilité de la division des Flexible Resources. Cette entité regroupe toutes les solutions de recrutement intérimaire et flexible de BDO Belgium, à savoir l’Interim Management et le Finance- & Accounting Outsourcing. »

Embarquement à Federgon

Déjà en 2017, Veerle a commencé à être un membre actif du comité Interim Management de Federgon. En ce début d’année, elle a répondu par un oui franc et massif au poste de présidente au sein de la fédération. Un nouveau défi qu’elle a saisi avec beaucoup d’enthousiasme et de conviction : « Je suis légitimement heureuse de pouvoir présider ce comité. Après tout, Federgon remplit un rôle important dans et pour le secteur. Nous suivons de près les tendances du marché et les questions d’actualité et partageons ces informations avec les différents membres prestataires du secteur, afin qu’ils puissent à leur tour exercer pleinement leur mission d’accompagnement et de conseil au sein des entreprises.

Cette démarche reste également essentielle pour l’avenir, car la transition est plus que jamais la constante du marché du travail et donc aussi au sein de Federgon. Tout change : le marché, les collaborateurs, les profils de collaborateurs flexibles… Il est donc plus important que jamais, en tant que fédération du secteur, de prendre le pouls de la situation. Pouvoir assumer mon rôle de présidente dans ce contexte est donc une grande chance. »

Tout change : le marché, les collaborateurs, les profils de collaborateurs flexibles…

Veerle entrevoit aussi de nombreux défis dans le secteur de l’Interim Management. « La conjonction de la numérisation, y compris l’intelligence artificielle et le big data, d’une part, et du maintien de la priorité nécessaire à un processus de sélection de haute qualité, axé sur la personne, d’autre part, exigera une certaine réflexion. Trouver ce juste équilibre sera l’un des défis de l’avenir. »

Le marché du travail en mutation

Veerle est convaincue que la demande en Interim Management va continuer à croître. Dans les mois à venir, de nombreuses organisations continueront à avoir besoin d’expertise pour les guider vers la reprise et la croissance. Et par extension, d’autres profils de collaborateurs flexibles, tels que les managers et freelances intérimaires. « À court terme, je vois deux tendances : d’une part, les entreprises qui devront adapter leur stratégie commerciale et/ou leurs processus post-coronavirus et qui feront donc temporairement appel à des gestionnaires de changement et de crise. D’autre part, en raison de l’incertitude économique, de nombreuses entreprises donneront leurs préférences au recrutement d’employés intérimaires avant d’embaucher définitivement. »

Faire appel à des collaborateurs externes est encore trop souvent fait de manière improvisée et réactive, pour éteindre les feux de paille », explique M. Veerle. « Mais si les entreprises veulent être suffisamment agiles à l’avenir, elles devront s’orienter à plus long terme vers une stratégie proactive et plus structurelle de leur gestion flexible des collaborateurs. Les RH doivent saisir ce moment à bras-le-corps. Parce qu’en intégrant davantage les salariés flexibles dans une stratégie structurelle, vous serez plus résilient en tant qu’entreprise, mais aussi plus flexible en matière de coûts et vous serez en mesure de basculer plus rapidement au besoin.

Le défi pour les prestataires de services RH est de répondre à cette situation de manière proactive et de conseiller les entreprises sur la manière dont elles doivent aborder ce mix – de collaborateurs permanents et flexibles. Vous gardez toujours une longueur d’avance. »

Nouveaux profils de collaborateurs flexibles

Toujours selon Veerle, les profils de collaborateurs flexibles vont également se généraliser dans les entreprises. « Ce n’est pas nouveau, car cette tendance s’est manifestée bien avant l’apparition du coronavirus. Comme la participation des collaborateurs, par exemple. Mais cette crise a fait basculer le tout à la vitesse supérieure.

Autrement dit, les entreprises auront du pain sur la planche en interne. Procurement, RH et la division business en question devront trouver une bonne synergie afin d’optimiser le déploiement des ressources flexibles. C’est une histoire de et-et. Et la communication et la transparence sont les mots clés ici. Plus la communication est claire au sein d’une organisation sur les raisons de recourir en intérim à une expertise externe, plus le taux de réussite de la mission en question est élevé. »

Le fil rouge de ma carrière sera toujours alimenté par les gens et le talent. Faire en sorte que la bonne personne se retrouve au bon endroit. C’est ma motivation et ma passion.

Focus sur les gents et le talent

« Personnellement, je trouve qu’il est très important de continuer à évoluer. J’entends par là que je quitte régulièrement ma zone de confort, notamment en suivant des formations supplémentaires et en relevant des défis à la limite de mon rôle. Comme mon récent mentorship au sein de l’accelerator Birdhouse ou mon rôle de juré lors des Herculean Alliance’s Employee Engagement Awards 2021. Cela me permet de rester sur le qui-vive et me donne des quantités d’énergie. Le fil rouge de ma carrière sera toujours alimenté par les gens et le talent. Faire en sorte que la bonne personne se retrouve au bon endroit. C’est ma motivation et ma passion. Et pouvoir y contribuer donne beaucoup de satisfaction. »


La série Women in Contingent Workforce Management

De plus en plus d’organisations professionnalisent le recrutement de leurs collaborateurs externes. NextConomy propose donc une série d’entretiens autour du thème central “Women in Contingent Workforce Management’’. Ces entretiens ont pour but d’inspirer et de partager des idées avec tous ceux qui sont impliqués de près ou de loin dans le recrutement de collaborateurs externes. En particulier, nous voulons montrer aux autres femmes qu’il existe des carrières passionnantes dans un domaine encore relativement novateur et inconnu, mais tourné vers l’avenir et d’une importance stratégique croissante pour les organisations.

Les autres articles de cette série peuvent être consultés ici.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *