"Exploring the future of work & the freelance economy"

Savoir rebondir en pleine crise du coronavirus : les freelances témoignent (2/2)

Prévoir l’imprévisible. C’est probablement une des leçons à tirer de ces derniers mois. Rencontre avec trois freelances pour lesquels Covid-19 n’est pas que le nom d’une maladie, mais également celui d’une période encore inédite de leur carrière dans la Talent Economy : Isabelle Bontridder – formatrice en stratégie de contenu et rédaction web (BetterWeb), Jenny Vanmaldeghem – traductrice (JV Traduction) et Bruna Ferrari, agent de voyage freelance (Ô Couleurs du Monde).

Le Coronavirus a-t-il impacté vos activités ?

Pour Isabelle, la situation a frôlé le surréalisme. « Le début de la crise a été un accélérateur de business sans précédent. Tout le monde voulait optimiser sa présence en ligne. Le revers de la médaille était la situation à la maison : deux enfants en bas âge et un mari indépendant très occupé. J’ai été contrainte de passer en mode mi-temps. Le monde à l’envers ».

« J’ai fait le choix de travailler avec des clients directs plutôt que des agences. Un choix judicieux qui m’a permis de garder un flux de missions très stable, voire plus intense que d’habitude. Pas mal de clients ont profité du ralentissement pour rafraîchir leur communication et les textes de leur site Internet. Moi aussi d’ailleurs. », souligne Jenny en souriant.

Pour Bruna, la coupure fut assez abrupte. « En tant que spécialiste du voyage, j’ai connu des volcans en éruption ou encore des attentats. Mais jamais je n’aurais pu imaginer une telle catastrophe pour notre secteur. Le pire pour moi, c’est que non seulement je dois faire face à des annulations en masse, mais qu’il faut continuer à travailler (à perte) sur les dossiers pour aider les clients jusqu’au bout. »

 


Isabelle Bontridder est formatrice en stratégie de contenu et rédaction web. Elle aide les entreprises à amplifier leur visibilité sur le net.

En tant que traductrice, Jenny Vanmaldeghem adapte le contenu fourni par ses clients de l’anglais et du néerlandais vers le français.

Bruna Ferrari est agente de voyage freelance. Elle se différencie par une approche de proximité, hors agence, et une orientation client sans compromis.


 

Quelles leçons retirez-vous de cette période?

« J’ai eu la confirmation que mon secteur est porteur, mais qu’il est impératif de s’organiser en laissant une marge pour les imprévus. », souligne Isabelle. « C’est parfaitement exact », confirme Jenny. « Et j’ajouterai que nous venons d’avoir la preuve que l’être humain n’est pas fait pour travailler seul. Les groupes de réseautage sont cruciaux, et l’entraide qui en découle est d’une performance inégalée. Je suis moi-même coadministratrice du groupe Facebook Translators in Belgium, et la force qui s’en est dégagée pendant le confinement était tout simplement magique. »,.

Comment imaginez-vous l’avenir ?

« J’ai la même formation que Jenny, et je pourrais rebondir en tant que traductrice. Mais mon cœur de freelance est dans le tourisme et le voyage. Même si les perspectives sont devenues maigres, je continue à y croire et à assurer un service au top vis-à-vis de mes clients. Je sais que cela représente ma meilleure pub pour les années à venir. », explique Bruna.

Isabelle se dit quant à elle confiante au vu des besoins du marché en termes de web et de formation. « Mon offre reste pertinente et ‘future-proof’. Mais j’avoue que je garde une certaine crainte par rapport à un éventuel nouveau confinement. C’est la pire des situations pour un freelance. »

« Rien ne sera plus comme avant. Les gens vont changer leurs habitudes de travail et arriver à un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Je vais moi-même affûter ma stratégie client et amplifier mon réseau. », précise Jenny.

Quel est votre ultime conseil pour les freelances qui nous lisent ?

Isabelle : Déterminez précisément vos objectifs et votre client idéal.

Jenny : Ne restez pas seul.e et osez demander conseil autour de vous.

Bruna : Croyez en vous. Vous êtes l’unique acteur de votre vie et de votre carrière.

Découvrez aussi les témoignages d’Élodie Maenhout, Benoit Dessaucy et Rafaël Lopez.