« Les collaborateurs sont avant tout la force d’une organisation »

Marleen Deleu, rédactrice en chef de NextConomy, a été l’invitée de l’émission néerlandaise HoofdZaken, diffusée en ligne sur ZP Radio, au cours de laquelle elle a développé le contenu de sa mission de ‘partage des connaissances’ à Sebas Krijgsman et Paul van Leeuwen. Avec ce thème comme fil conducteur, des sujets comme le marché du travail flexible en Belgique, le rapport d’enquête sur les MSP et la relation entre Achat et RH ont également été abordés.

Après une carrière de plus de 26 années chez Randstad, Marleen Deleu n’a pas résisté, il y cinq ans déjà, à l’envie de montrer ses capacités en solo. Elle a donc choisi la voie de professionnelle indépendante, ce que nos voisins néerlandais désignent par ZP, pour Zelfstandig Professional. Son rôle chez NextConomy et dans The Flex Academy ne laisse aucun doute sur son expertise en matière de travail flexible face à un marché en pleine croissance. 

 

Plateforme de connaissances indépendante et communauté en Belgique

 Suite au succès de la plateforme de connaissances ZIPConomy aux Pays-Bas, son fondateur et rédacteur en chef Hugo-Jan Ruts avait demandé à Marleen Deleu de créer son pendant en Belgique. Un an plus tard, le nouveau site Web est devenu une véritable banque de connaissances, axée sur l’économie freelance. « En Belgique, on n’utilise pas le terme Zelfstandig Interim Professional (professionnel intérimaire indépendant), le ZIP de ZIPConomy. Nous avons opté pour une variante en choisissant NextConomy. L’objectif premier étant de permettre au monde des clients et à celui des freelances de se rencontrer, et aussi de stimuler le débat entre toutes les parties concernées », explique Marleen Deleu.

Je veux créer une communauté autour de NextConomy. Nombreux sont ceux qui ne savent où chercher, et c’est pourquoi je souhaite les réunir pour qu’ils entament ensemble un parcours. 

Marleen Deleu, fondatrice de NextConomy.

 

La Belgique a pris son envol

Aux Pays-Bas, la loi ‘Wet DBA’, sur l’évaluation de la déréglementation des relations de travail, permet de suivre de près le marché du travail flexible. Il n’en va pas de même en Belgique. Marleen Deleu :  « La Belgique reste plutôt conservatrice en matière de déploiement de travailleurs externes, notamment parce que l’on craint des difficultés pouvant émaner des syndicats. Des règlements et des lois bien spécifiques sont en cela d’application. Si tout n’est pas vraiment limpide et transparent, ça l’est toutefois en ce qui concerne le travail intérimaire. »

« En février dernier, un débat a été organisé à Bruxelles avec la collaboration de ZIPConomy, ayant pour thème ce que Pays-Bas et Belgique peuvent apprendre l’un de l’autre. On a pu découvrir les différences fondamentales qui existent entre nous. Par exemple, la cotisation sociale qui est obligatoire en Belgique pour les professionnels indépendants, ou encore l’étendue du marché freelance aux Pays-Bas », poursuit Marleen Deleu.

En Belgique, il existe actuellement 220.000 freelances, et ce groupe progresse de 9% chaque année. On constate que c’est le nombre des professionnels de la connaissance (travailleurs du savoir) qui grandit le plus vite. 

Marleen Deleu, fondatrice de NextConomy.

 

Externalisation des processus d’embauche

Le mois dernier, Marleen Deleu s’est attelée à la 4e édition du rapport d’enquête sur ‘Les prestataires de services MSP en Belgique et aux Pays-Bas’. Le rapport, téléchargeable gratuitement, effectue un zoom avant sur dix fournisseurs MSP (Managed Service Providers) actifs dans les deux pays, et regorge de conseils pour bien choisir un partenaire stratégique. « Un partenaire MSP doit gérer l’entièreté du processus de recrutement de l’organisation, depuis la demande jusqu’au paiement de la facture. Y compris la gestion d’éventuels fournisseurs. Les organisations reçoivent suffisamment d’informations sur les avantages de l’embauche de personnel externe, mais elles doivent maintenant songer à passer à l’action. Cela demande d’avoir une bonne connaissance des possibilités du marché, et va permettre d’effectuer rapidement la démarche d’externalisation », explique Marleen Deleu.

Le talent externe est un outil stratégique dans la réussite d’une organisation. Pris isolément, recruter du personnel externe représente un coût plus élevé que celui du personnel en place. Il faut donc que le talent externe présente de réelles qualités.

Marleen Deleu, fondatrice de NextConomy.

 

RH Vs. Achat

Marleen Deleu conseille aux organisations d’acquérir une réelle ‘agilité’ : « Pour chaque projet, posez-vous la question de savoir s’il faut du personnel flexible ou du personnel fixe. Le principe de base étant d’accueillir le bon talent au bon moment, avec un contrat en bonne et due forme et à un tarif jugé équitable. Pour pouvoir arriver à cela, une bonne interaction entre RH et Achat est primordiale. »

« Les procédures utilisées par ce dernier département sont essentielles à connaître pour les RH. Progressivement, HR va devoir prendre en compte ces talents qui sont en marge de ses registres de paie. La rareté des talents sur le marché du travail démontre que les techniques de recrutement standards sont dépassées. Il faut désormais attaquer le problème sous une autre perspective. Je ne peux que me réjouir de cette évolution », conclut Marleen Deleu.

Retrouvez Marleen Deleu dans l’émission de ZP Radio.