LENTIC

I-WIRE : enquête sur les professionnels indépendants d’Europe

Les premiers résultats d’I-Wire, un projet de recherche coordonné par LENTIC.

I-Wire

I-Wire est un projet de recherche coordonné par LENTIC, le centre de recherches de l’Université de Liège, en partenariat avec l’Université de Milan. Ce projet, qui s’achèvera en mars prochain enquête sur l’évolution des formes nouvelles du travail autonome et des ‘best practices’ en matière de représentation (par entre-autres les syndicats et les intermédiaires du marché de l’emploi) . Qu’il s’agisse de freelances, d’iPros, de salariés portés ou encore de body shopping, le sujet doit être observé avec attention car le nombre de professionnels indépendants ne cessent d’augmenter en Europe. NextConomy a été invitée à participer à un atelier de réflexion sur les premiers résultats.

Vous rassemblez 11 partenaires, provenant de 7 pays européens, formant 6 groupes de travail, et vous obtenez la structure partenariale du projet de recherche européen I-WIRE coordonné par le LENTIC en collaboration avec l’Université de Milan.

Dégager des tendances

Au stade actuel, les études ont permis de dégager certaines tendances issues de :

  •  L’analyse transnationale du niveau de protection des professionnels indépendants
  •  L’examen des attentes des professionnels indépendants en matière de représentation collective
  •  L’analyse des formes de représentation déjà présentes en Europe

No size can fit all

Comme on aurait pu l’imaginer, partout en Europe les nouvelles mutations du marché du travail sont reconnues comme une réalité, mais pas forcément abordées, ni même abordables, suivant un schéma unique. Les investigations en cours veulent notamment dégager des tendances pour apporter des réponses aux problèmes qui pourraient freiner le dialogue et les interactions avec le nouveau monde du travail, pour comprendre les besoins sociaux et professionnels des travailleurs indépendants et pour accéder à leurs demandes de représentation collective et d’accompagnement.

Pas de fans pour un 3e statut

Au vu de certains résultats diffusés par le projet, et suivant l’avis général des participants à l’atelier de ce 23 février, la création d’un troisième statut social en Belgique ne serait pas la bonne piste. Toutefois, il serait certainement intéressant d’explorer des options alternatives, telles par exemple une révision de la loi sur la nature des relations de travail, ou une nouvelle approche au niveau national de l’interaction des facteurs institutionnels sur les activités économiques.

Découvrez le projet sur www.i-wire.eu

Événement de clôture du projetIndependent Workers and Industrial Relations in Europe’ le 16 Mars à Bruxelles. Toutes les infos : www.i-wire.eu/final-event/