En France, 3 freelances se disent fiers de leur statut

90% des freelances français optent délibérément pour un statut d’indépendant. Et 3 sur 4 recommandent ce choix à leurs amis et à la famille. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par la plate-forme Hopwork en collaboration avec Ouishare sur plus de 1 000 freelances.

En France, le nombre de freelances a augmenté de 126% ces dix dernières années pour atteindre les 830 000 en 2016. Le groupe qui connait la plus forte croissance est celui des freelances proposant des services aux entreprises. Plus souvent qu’on ne le croit, les profils hautement qualifiés tels que les consultants, les créatifs et les développeurs de logiciels optent pour un statut indépendant.

3 indépendants sur 4 sont fiers de leur choix et d’avoir démarré leur propre entreprise. 91% des personnes interrogées déclarent ne plus vouloir repasser au statut de salarié.

Avantages

L’enquête démontre que 90% des freelances optent délibérément pour ce statut. Les principaux avantages sont, selon eux : l’organisation du planning (52%), la sélection des clients et des projets (47%) et le choix du lieu de travail (46%).

Salaire et heures de travail

En moyenne, les indépendants travaillent plus qu’un employé. 12% d’entre eux travaillent entre 50 et 70 heures, 38% entre 40 et 50 heures et 30% atteignent les 35 heures. Et souvent pour un salaire plus élevé.

63% des freelances qui travaillent 40 heures par semaine gagnent largement plus par mois qu’un travailleur salarié.

Diversité des âges

La génération Y est la force motrice majeure de cette dynamique. La jeune génération née entre 1982 et 2001 a une nouvelle vision de la façon dont nous travaillons et estime que la qualité des conditions de travail est tout aussi importante qu’un bon salaire.

Les freelances représentent une plus grande diversité qu’imaginée par les chercheurs. Presque la moitié des freelances ont entre 26 et 35 ans. Le statut séduit donc tous les profils : les hommes (60%) et les femmes (40%) de tous âges.

Revenus incertains

Avec une augmentation de 126% en dix ans, le statut d’indépendant a gagné en crédibilité. Néanmoins les indépendants font face à certaines zones d’ombre comme les revenus incertains mais qui, selon les personnes interrogées, ne l’emportent pas sur les nombreux avantages.

De plus, les hauts profils sont très recherchés dans les entreprises. Ils travaillent souvent pour plusieurs clients à la fois, au bénéfice de leurs revenus.

Perception erronée

Le cercle familial du freelance ne comprend pas toujours le choix de démarrer sa propre société. 1 personne sur 4 se sent soutenue par sa famille, mais 88% des personnes interrogées confirment que leur entourage est parfois inquiet. Leur entourage perçoit le statut plutôt comme une situation incertaine, une sorte de transition jusqu’à ce qu’une meilleure opportunité se présente.

Certains freelances ont des difficultés à trouver des clients. Le marché n’est pas encore transparent et les clients doivent encore être ’éduqués’ dans leur approche et leur collaboration avec des talents externes.

Position défensive des institutions financières et politiques

Malgré le fait que de plus en plus de gens deviennent indépendants en France, les banques ne changent par leur vision. Il est plus difficile pour un freelance d’acheter une maison ou d’obtenir un prêt car les institutions financières exigent une fiche de salaire.

97% des personnes interrogées se sentent donc mal comprises dans le débat économique et politique actuel. La protection sociale, la sécurité sociale et l’accès aux prêts bancaires sont des obstacles qui devraient se trouver à l’agenda politique.