"Exploring the future of work & the freelance economy"
SLUIT MENU

Recrutement via réseaux sociaux : mode d’emploi

« La Guerre des talent fait désormais partie du quotidien. Les travailleurs et les candidats sont bombardés d’offres d’emploi sur les réseaux sociaux. Les entreprises réalisent que publier une offre d’emploi sur leur site web est désormais inadapté », explique Nadja Desmet, spécialiste des réseaux sociaux. Comment exploitez-vous les réseaux sociaux pour recruter les meilleurs talents ?

« Trop de postes vacants subsistent par rapport au nombre de candidats prêts à postuler », explique Nadja, fondatrice de Socialmediaburo.be et de Someflex,. Elle y propose des formations qui touchent aux réseaux sociaux. « La situation fait désormais que c’est le client qui postule auprès d’un candidat et non plus l’inverse. »

Vous avez toujours recruté via les réseaux sociaux, pourquoi ce choix ?

Nadja : « Notre stratégie de recrutement a toujours fait partie de notre plan marketing : notre identité, nos activités… Lorsque nous cherchons quelqu’un pour un projet, nous mobilisons notre pool de followers qui diffusent ensuite l’information dans leur réseau. Ce que nous faisons depuis cinq ans apparaît donc comme la nouvelle façon de recruter. »

« Avec le mode de recrutement classique, on se limite aux candidats qui cherchent un emploi. En intégrant le processus de recrutement dans votre stratégie de communication, vous captez également l’attention des collaborateurs et des freelances. Au départ, ils ne cherchent pas un nouveau défi, mais ils postulent quand même parce qu’ils sont intéressés par votre organisation et que leur intérêt a été aiguisé. »

Avec le mode de recrutement classique, on se limite aux candidats qui cherchent un emploi

Tous les réseaux sociaux sont-ils adaptés au recrutement ?

« Je pense que oui. Mon conseil : inutile de vous mettre sur un nouveau canal pour recruter. C’est une stratégie à court terme. Utilisez les plateformes que vous gérez déjà pour votre marque employeur. Ajoutez-y une ligne de contenu supplémentaire, à savoir votre vision du travail et les missions que vous menez. Amenez aussi vos collaborateurs à se mettre en scène. »

« Voyez où se trouve votre groupe cible. Vous trouverez plus rapidement des personnes ayant une formation supérieure sur LinkedIn. Facebook pour d’autres profils et Instagram, voire TikTok, pour des jeunes. »

« Si vous ciblez les jeunes, mais que vous n’êtes pas sur Instagram, ces mêmes jeunes disent que vous n’existez pas. Vous ne ferez pas bonne impression. Vous décidez de ne pas vous trouver sur Instagram ? Soit, mais laissez-y votre empreinte. »

Quelles sont les premières démarches qu’un recruteur doit entreprendre pour engager sur les réseaux sociaux ?

« Il arrive souvent que le service de communication ou de marketing soit déjà actif sur un ou plusieurs canaux. Ou le service du personnel. Le dynamisme de votre image de marque d’employeur réside dans la collaboration de ces départements. Les RH fournissent ensuite une ligne de contenu, après quoi le marketing publie du contenu structurel. »

Ne sous-estimez pas le potentiel de la vidéo

« Ne sous-estimez pas le potentiel de la vidéo. Un lien se crée plus rapidement lorsque les candidats vous voient et vous entendent. Cette authenticité vaut aussi quand vous laissez vos collaborateurs se mettre en scène et parler de votre organisation, de vos missions… Cela donne toujours de meilleurs résultats qu’un texte bien écrit.

« Last but not least: ayez en tête la procédure après avoir déposé votre offre d’emploi. Simplifiez au maximum les formalités d’entrée et expliquez bien la nature de la candidature. La qualité du flux entrant en sera automatiquement meilleure. »

Pourquoi est-il important de faire participer vos collaborateurs à une vidéo de recrutement

« Les collaborateurs qui se mettent en scène sont plus enclins à la partager sur leur réseau. Une publicité ou un texte aride sont moins séduisants qu’une vidéo. Et les candidats qui émanent du réseau du collaborateur en question sont souvent de meilleurs partis. Par exemple, les freelances, les amis, les anciens camarades de classe… qui se concertent entre eux pour savoir si le projet leur convient. De la sorte, vous avez déjà un premier filtre dans votre démarche de recrutement. »

Les collaborateurs qui se mettent en scène sont plus enclins à la partager sur leur réseau

« Des entreprises refusent que leurs collaborateurs interviennent dans une vidéo, de peur de voir leur talent leur être volé. Selon moi, les plus l’emportent. En les mettant en scène, vous créez un lien non seulement avec les candidats potentiels, mais aussi avec les personnes travaillant chez vous. Elles sont plus à l’aise pour partager vos posts et cultiver leur propre marque d’un point de vue professionnel. »

Des candidats nous disent être pour le moment bombardés littéralement par des messages de recruteurs. Qu’en pensez-vous ?

« Les inmails de LinkedIn sont en effet monnaie courante pour certains profils. Selon nous, il s’agit même d’un mode de recrutement classique. Il n’y a pas de problème en soi. Mais je recommande à ces entreprises de travailler d’abord sur leur stratégie de contenu, y compris leur mode de recrutement. »

 

Pour poursuivre sur votre lancée…

Nathanëlla Monsaert is redacteur en grafisch vormgever. Met haar jarenlange ervaring werkt ze elke communicatie uit van A tot Z. Of hoe ze het liever zelf zegt: van A naar Beeld. Ze is een storyteller pur sang en gaat voor NextConomy vooral op zoek naar boeiende verhalen bij freelancers. Voir tous les articles de Nathanella Monsaert