"Exploring the future of work & the freelance economy"

Inge Simons – Une passion pour le droit social

C’est peu avant le deuxième confinement qu’Inge Simons a été nommée directrice des ressources humaines chez SPIE Belgium, la filiale belge de SPIE, leader européen des services multitechniques dans les domaines de l’énergie et de la communication. Nous lui avons demandé en quoi consiste précisément son rôle chez SPIE, quels sont ses projets et sa vision de l’avenir, et quelle est la place réservée aux talents externes.

Une passion pour le droit social

Inge Simons possède déjà un impressionnant parcours dans le monde des RH. Elle a gagné ses galons au sein de grandes organisations, telles que Ernst & Young, Broadnet, KPN, Bridgestone Europe, Swissport Belgium, etc. « Pour dire vrai, je suis entrée très tôt dans les RH. Au cours de mes études à la Karel De Grote Hogeschool d’Anvers, je pratiquais le droit social à raison de deux à trois heures par semaine. Cette spécialisation m’a vraiment interpellée et a fixé les bases de ma future carrière », explique Inge. « J’ai fait mes premiers pas dans les RH au sein du cabinet d’avocats Loeff Claeys Verbeke.

Si je devais tout recommencer, je réfléchirais probablement davantage quant au choix de mes études, et je suivrais plutôt la voie juridique. Mais je préfère de loin me tourner vers ce que j’ai réalisé. J’ai toujours saisi les opportunités qui se sont présentées, et c’est ainsi que j’ai façonné ma carrière. C’est pour moi une fierté. Aujourd’hui, mon travail est aussi l’occasion d’être parmi les gens. Cela m’apporte son lot de satisfaction et j’en suis très heureuse. Malgré sa dimension, SPIE reste une entreprise chaleureuse et familiale. Un fondement sur lequel on peut bâtir. »


À propos de Inge Simons

 Courte bio

Inge Simons est diplômée de la Karel De Grote Hogeschool d’Anvers. Elle a suivi diverses formations RH auprès d’organismes reconnus tels que Gallup, Dale Carnegie, Galilei et Kluwer. Elle a démarré sa carrière en 1996 en tant que coordinatrice RH au sein du cabinet d’avocats Loeff Claeys Verbeke. Puis Inge est devenue consultante auprès de Ernst & Young, dans le cadre d’un programme d’expatriation, avant de rejoindre Broadnet en tant que coordinatrice RH pour le Benelux. En 2001, Inge Simons a été engagée par le groupe American Standard Europe pour y occuper diverses fonctions RH. Elle est ensuite passée Senior HR business partner chez KPN. En 2010, elle a rejoint le cabinet d’avocats Freshfields Bruckhaus Deringer en tant que responsable des ressources humaines. Elle a ensuite rejoint le groupe Eastman Chemical Company, en tant que directrice des ressources humaines pour la Belgique. C’est ce type de fonction qu’elle occupa chez Bridgestone Europe (2017-2018) et chez Swissport Belgium (2018-2020).


Le bien-être au travail

Inge succède à Jean-Pierre Martin dans ses nouvelles fonctions chez SPIE Belgium, et elle travaillera en étroite collaboration avec Hein Dirix, le directeur général. « C’est un beau défi de pouvoir apporter ma contribution à l’organisation et à sa croissance », nous dit Inge. « SPIE a grandi suite à l’acquisition de PME. L’harmonisation a été effectuée, et il s’agit maintenant d’intégrer le tout correctement pour que nous puissions faire face à l’avenir. Et il sera certainement teinté de vert. L’aspect durabilité, l’empreinte écologique, sont des éléments sur lesquels nous progressons. »

Inge veut en cela poursuivre la politique RH actuelle, qui s’intéresse aux profils opérationnels. Elle veut mettre en avant l’attractivité de l’employeur SPIE et les aspects du bien-être au travail. « Les profils recherchés par SPIE sont généralement des métiers de niche, et nous devons être visibles en tant qu’employeur. C’est dans cet esprit que je veux proposer un intéressant employee life cycle. Le processus d’onboarding est donc primordial, mais il faut également veiller à l’équilibre personnel et professionnel. La crise de la Covid-19 nous a démontré les possibilités de la numérisation, ce qui est en soi une belle évolution, mais il faut néanmoins préserver un bon équilibre au regard de l’aspect humain. C’est ce que je veux soutenir à tout prix. »

S’adjoindre de l’expertise spécifique pour gagner du temps

Inge conçoit très bien la présence des freelances sur le marché du travail de demain. « En tant que responsable RH, vous allez d’abord répertorier les talents existants en interne avec qui mener à bien un projet. Mais il arrive que cette expertise ne soit pas présente, ou que la demande soit à ce point spécifique qu’il faudra faire appel à des externes. Toutefois, certaines connaissances peuvent ne pas être nécessaire sur le long terme, et dès lors, les talents externes vont ouvrir la voie et vous permettre d’effectuer une transition plus rapidement, et ainsi faire avancer l’entreprise », explique Inge.

Lorsque je veux engager un freelance ou un consultant, j’applique la même technique que pour l’engagement d’un collaborateur fixe : en plus de l’expertise, il doit se passer une connexion, un déclic.

« Lorsque je veux engager un freelance ou un consultant, j’applique la même technique que pour l’engagement d’un collaborateur fixe : en plus de l’expertise, il doit se passer une connexion, un déclic. Posséder la compétence permettant de savoir ce dont une entreprise peut avoir besoin est essentiel. C’est pourquoi il faut s’associer ces profils lors des entretiens d’embauche et les processus d’onboarding. C’est de cette façon que l’on obtient une bonne adéquation avec la culture de l’entreprise, et de la part des freelances, de la valeur ajoutée ».


‘Women in Contingent Workforce Management’

De plus en plus d’entreprises professionnalisent le recrutement de leurs talents externes. NextConomy tient à présenter une série d’interviews avec pour thème central : ‘Women in Contingent Workforce Management’. Nous espérons ainsi apporter quelque inspiration et partager des idées avec celles (et ceux) qui sont impliqués de près ou de loin dans le recrutement d’externes. Nous voulons plus particulièrement démontrer aux femmes qu’il existe des passionnantes possibilités de carrière dans un domaine encore relativement neuf et mal connu, mais résolument porteur d’avenir et dont l’importance stratégique pour les organisations est croissante.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *