"Exploring the future of work & the freelance economy"

Quand l’onboarding en remote n’a plus rien de surprenant

Recruitment, talent management, onboarding, … des processus HR souvent bousculés en cette période de crise sanitaire. Nettement moins pour les entreprises pour lesquelles le travail à distance faisait déjà partie de l’ADN. Rencontre avec Zoubida Belhoussine, Head of HR chez everis, le spécialiste en transformation digitale du groupe NTT DATA.

Business as usual… ou presque

Au moment de l’annonce du lockdown, Zoubida Belhoussine et son équipe ne se sont pas inquiétés quant au suivi de leurs opérations. « Nous gérons plusieurs filiales depuis Bruxelles : Pays-Bas, France et Suisse. Notre mode de fonctionnement nous confère une certaine expérience dans le recrutement et l’onboarding en remote. Pour nous, c’est quasiment ‘business as usual’. À cette différence près, que l’acheminement du matériel informatique par voie postale était fort perturbé. »

Le recrutement et l’onboarding en remote, pour nous, c’est quasiment ‘business as usual

Lessons learned

« Notre ancrage géographique nous a également permis de bénéficier de l’expérience des autres filiales, comme l’Italie par exemple, où le confinement a commencé plus tôt. Nous avions anticipé en créant des listes complètes de nos effectifs, et nous avons assuré un contact personnel avec chaque collaborateur et chaque client, afin de vérifier la faisabilité du télétravail. Avec une réelle longueur d’avance ! », explique la Head of HR. « Le résultat de cette proactivité a mené à une parfaite symbiose entre toutes les parties. »

Onboarding collectif et onboarding individuel

Pendant le confinement, l’objectif prioritaire du département RH était clair : assurer un contact permanent avec les 160 employés et les 350 freelances. Même objectif vis-à-vis des talents en onboarding : « Il s’agit de communiquer notre culture d’entreprise aux nouveaux collaborateurs, de fournir une vision limpide de la structure, et de les préparer efficacement à démarrer, même à distance. » Chez everis, les sessions d’onboarding mensuelles sont collectives. « Les sessions individuelles concernent les talents dont le trajet de carrière est trop divergeant par rapport au groupe de destination, ou tout simplement s’il s’agit de bureaux étrangers. »

Chez everis, les sessions d’onboarding mensuelles sont collectives.

Une culture qui fait la différence

Si Zoubida Belhoussine se dit fière d’une chose, c’est bien du fait d’avoir maintenu 98 % des effectifs en activité. « Un score que nous devons à l’engagement dont font preuve nos clients et de nos talents. Notre culture d’entreprise et la personnalisation de l’expérience employé ont clairement fait la différence. Tout comme notre proposition de valeur : un collaborateur mûr pour évoluer sera immédiatement accompagné. »

Le rôle des RH

En cette période de confinement relatif, les initiatives sont nombreuses au sein d’everis : coffee-breaks quotidiens autour des TED talks, réunions virtuelles d’échange pour les collaborateurs confinés avec des enfants, témoignages internes, séances de yoga par vidéo, etc.

Mon objectif est d’assurer la connexion afin que chacun continue à se sentir unique.
Zoubida Belhoussine

« Mon objectif est d’assurer la connexion afin que chacun continue à se sentir unique. », souligne Zoubida Belhoussine. « Oui, le rôle des RH va changer, les règles devront être plus souples, l’équilibre vie professionnelle-vie privée doit se fixer de nouveaux indicateurs sociaux. Ce sera le nouveau ‘normal’. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *