"Exploring the future of work & the freelance economy"

Future of work : après la théorie, la pratique

Beaucoup a été écrit sur the Future of Work, sur les mutations que connaît le marché du travail et sur les questions fondamentales sur lesquelles entreprises et professionnels doivent se focaliser. Mais il semble que ces sujets restent encore bien souvent à l’état de belles théories et de considérations. Nous mettons donc en exergue 7 changements essentiels que SThree, spécialiste en recrutement STEM, nous propose afin de tendre vers ‘la nouvelle façon de travailler’. Michaël De Neve, Country Director Belgium and Luxemburg, nous donne quelque explication.

Une appellation tendance

Selon Michaël De Neve, le ‘concept tendance’ fait référence aux changements vécus actuellement suite à la poussée de la révolution numérique d’une part, et de certaines évolutions sociétales de l’autre. Nul besoin de confirmer que la révolution numérique a depuis peu appuyé sur le champignon. « Dans le même temps, les tendances sociétales sont en train elles aussi de jouer un rôle important », dit Michaël De Neve. Prenons l’exemple de la génération Y et des Millennials, qui en tant qu’adeptes de la révolution numérique, adaptent progressivement le marché du travail à leurs propres attentes. Alors que de nombreux employeurs persistent à s’en tenir à l’horaire de travail 9-17. Vient s’ajouter à cela la nécessité de former une majorité des personnes exerçant une activité professionnelle, afin qu’elles acquièrent les compétences requises par la numérisation. Évoluer est donc un must. »

Un contrat adapté aux talents

Michaël De Neve : « Chez nos clients et nos candidats, la notion d’avenir du travail est depuis un certain temps déjà accueillie avec scepticisme quant au type de contrat qui s’applique : contrat à durée déterminée ou indéterminée, contrat freelance, consultance, … La façon dont les entreprises collaborent avec les talents n’est plus l’exclusive des contrats de travail traditionnels. En 10 ans, nous sommes passés d’un modèle d’entreprise avec 75% de postes fixes et 25% de freelances, à un modèle inversé. Les trois quarts des postes correspondent à des missions freelances. »

Augmenter la rétention à la base du changement

Notre évolution en tant qu’employeur n’est pas un plan prêt à l’emploi que nous pouvons rapidement déployer. Certains changements sont intervenus récemment. D’autres existaient déjà depuis une dizaine d’années. L’un des moteurs de cette situation est l’augmentation de la rétention de nos collaborateurs. Nous mettons à profit les informations que nous collectons lors des entretiens de départ pour faire intervenir le plus possible notre politique RH et répondre aux attentes des profils juniors et seniors. Ce qui se traduit effectivement dans les chiffres.

Au-delà du 9-17, du réseautage et du développement personnel

L’approche future-proof de SThree en 7 changements concrets.

  1. Flexibilité des horaires et du lieu de travail

Michaël De Neve : « Nous avons fait le choix de nouveaux espaces de bureaux en 2019 pour Anvers, et en 2017 pour Bruxelles. C’est là l’un des changements les plus visibles dans notre vision pour évoluer vers de nouvelles façons de travailler. L’objectif est d’assurer à nos collaborateurs une ambiance de travail conviviale. Pour qu’ils puissent opérer en accordant au mieux les besoins privés et professionnels. Le télétravail, le travail à distance et le travail au bureau doivent se combiner le plus naturellement et le plus librement possible. La façon dont nous traitons ces aspects n’étant pas figée. Nous constatons toutefois que le télétravail est plus évident à pratiquer pour les collaborateurs expérimentés que pour les starters. Car la formation et la dynamique d’équipe restent des éléments essentiels pour mener à bien son travail. Nous avons également remarqué que la possibilité de faire du télétravail donne parfois un surcroît ‘d’espace mental’ aux collaborateurs. »

  1. Connecté avec les derniers outils de communication

Michaël De Neve : « Pour créer de la flexibilité, nous n’avions pas besoin d’un accélérateur comme la crise du coronavirus Bien que cette crise ait rendu quelque service dans certains domaines. S’il existait un planning sur trois ans pour équiper avec de nouveaux outils les collaborateurs au niveau mondial, le coronavirus a permis de le métamorphoser en planning mensuel. En à peine un mois, quasiment l’ensemble des collaborateurs du monde ont été équipés de laptops adaptés et ont eu accès aux outils de communication en ligne utiles. »

  1. La culture basée sur la confiance

Michaël De Neve : « Ce qui a particulièrement changé est le fait de voir les nouvelles façons de travailler former une base de confiance solide avec nos collaborateurs. Alors que nombre de managers s’accrochent encore aux sacro-saints actes de présence comme élément sécuritaire, nous prônons la culture basée sur la confiance afin de générer un environnement de travail flexible. »

  1. Leadership et développement personnel

Michaël De Neve : « Les compétences et le développement de nos collaborateurs figurent en bonne place sur l’agenda. Notre vision du leadership a ainsi évolué, passant du stéréotype managérial typique que les entreprises pratiquaient si bien dans le passé, à un leadership plus efficace. Nous avons donc mis en place le Elevate Program, destiné à nos managers et collaborateurs seniors à fort potentiel. Il s’agit d’un programme de leadership et d’auto-développement mené par un partenaire externe et construit autour d’un leadership agile. Le feedback reçu à propos de ce programme étant élogieux, nous allons poursuivre sur notre lancée. »

  1. Stimuler l’innovation

Michaël De Neve : « Avec le Perfect Pitch Program, nous voulons influer sur les compétences clés, afin de stimuler l’innovation. Ce programme permet de renforcer les capacités d’argumentation de nos collaborateurs et d’aiguiser leur résilience communicative. Les idées qui vont émerger de ce programme sont traduites en initiatives visant à introduire de nouvelles façons de travailler et à encore améliorer l’engagement au sein de SThree. »

  1. Être à l’écoute des collaborateurs

Michaël De Neve : « Nous demandons en permanence à nos collaborateurs du feedback, de manière informelle ou par le biais d’enquêtes. La récolte de ces commentaires forme un creuset d’idées. Au cours des derniers mois, nous avons même affiné nos enquêtes en prenant très régulièrement la température des différents groupes. Les idées que nous leur apportons s’en trouvent soutenues du fait qu’elles correspondent aux besoins des collaborateurs. »

  1. Donner aux clients et aux professionnels une vue d’ensemble

Michaël De Neve : « Nous conseillons et accompagnons également les entreprises dans leurs nouvelles façons de travailler. Il y a cinq ans, nous avons lancé SThree Consulting services : des experts payroll délégués temporairement auprès de nos clients pour réaliser des projets STEM spécifiques. Nous investissons également dans l’organisation de meet-ups et dans l’animation de communautés de professionnels. L’objectif étant de partager les connaissances et de sensibiliser les professionnels aux défis d’aujourd’hui et de demain. Nous organisons ces initiatives de préférence en ‘live’, mais également online sous forme de webinaires, pour répondre à une demande. Garder le contact et s’entraider est essentiel pour nos professionnels. »

Le Covid-19 : frein ou accélérateur ?

Michaël De Neve : « Il est indéniable que la crise sanitaire a un impact sur les entreprises. Elles ont adapté leurs priorités sur le court terme. Les nouvelles attentes des clients risquent d’être supérieurs aux actuelles. Les plans de recrutement sont adaptés. L’agilité dont les entreprises doivent faire preuve pour répondre aux attentes des clients va aussi se traduire dans le mode de recrutement : temporaire, hautement qualifié et expert. Les freelances et les consultants flexibles, fiables, productifs sont encore plus recherchés. Tandis qu’à long terme, les leviers d’action restent les mêmes. Les compétences restent primordiales, la démographie reste inchangée. Au mieux, la ‘guerre des talents’ pourrait s’arrêter. Pour l’instant, ce n’est pas le cas.

 


À propos de SThree

‘Bringing skilled people together to build the future’ résume bien la vision de ce spécialiste en recrutement. Avec un focus sur les profils STEM, SThree fournit aux organisations des solutions de recrutement temporaires et permanentes. SThree est présente dans 16 pays, emploie plus de 3.100 personnes à travers le monde et compte neuf marques dans son portefeuille. Le groupe enraciné au Royaume-Uni possède des bureaux à Anvers et à Bruxelles.

– Nombre de collaborateurs en Belgique : 270

– Les marques représentées en Belgique :

– Condensé des profils des clients.

Réseau international avec un ancrage local sur le marché belge, orienté aussi bien sur les PME locales que les multinationales.