Fonction STEM à pourvoir cherche candidates

Elon Musk, Bill Gates, Stephen Hawking, … les modèles masculins dans l’industrie des STEM ne manquent pas. Mais combien y compte-t-on de femmes ? En fait, aucune. Que peuvent faire les autorités, l’industrie et même nous, pour voir arriver une déferlante de femmes dans l’industrie des STEM ?

Environ 26% des postes techniques sont détenus par les femmes. Notre société est encore loin de l’égalité hommes-femmes. Dans certains secteurs, la différence est encore plus marquante. Sophie Vernaet, sales team manager IT chez Computer Futures, Caroline Devers, sales team manager chez Progressive, Geraldine Maton, associate sales team manager engineering chez Progressive, et Tamara Moonen, director strategic talent acquisition advisory chez SThree Consulting, nous apportent leurs conseils afin que plus de femmes optent pour une fonction en science, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM ou STEM en anglais).

« La proportion de femmes dans les emplois STEM est en augmentation », témoigne Geraldine. « Mais nous sommes encore loin du point de basculement des 33%. Il a été scientifiquement prouvé que lorsque l’on atteint le cap du tiers dans un domaine, la croissance vers les 50% va grandement s’accélérer. Il y a 20 ans, on pensait que cet objectif serait largement atteint de nos jours, car plus de jeunes femmes poursuivaient leurs études et qu’elles trouveraient leur voie dans une formation en STEM ; mais malheureusement ce ne fut pas le cas. »

La demande pour des profils STEM augmente-t-elle sur le marché du travail ?

« Les secteurs de l’industrie sont en constante évolution. Grâce à la numérisation et à l’automatisation, des nouvelles technologies émergent, ce qui augmente la demande de profils techniques hautement qualifiés », explique Tamara.

« On constate toutefois qu’il y a trop peu de talents qui suivent une formation STEM », poursuit-elle. « Dans les domaines de l’IT, il y a suffisamment d’étudiants pour pouvoir répondre à la demande future de profils informatiques, mais pas en ce qui concerne la demande de remplacement par suite des départs. La Belgique connaît un phénomène de vieillissement de la population. Après la vague de départs à la retraite, il y aura une grave pénurie de profils informatiques. Cela vient s’ajouter au fait que par la numérisation et l’automatisation, les qualifications attendues des candidats sont de plus en plus pointues. Ce qui mène à encore voir augmenter la pénurie que l’on connaît sur le marché du travail. »

« 28% du nombre total d’offres d’emploi en Flandre concernent des fonctions STEM aguerries, et cette catégorie augmente chaque année de 21% », ajoute Caroline.

À combien estime-t-on le nombre d’étudiants qui suivent une formation STEM ?

« L’afflux du nombre de filles dans les disciplines STEM de l’enseignement secondaire et bachelor professionnel est en augmentation. Les chiffres annoncés dans les rapports STEM de 2017 le prouvent », explique Sophie.

Afflux STEM 2010-2011

(réf. année)

2014-2015 2015-2016 Objectif 2020
Part de filles dans l’enseignement secondaire (admission en 3ème année) 27,40% 29,66% 30,10% 33,33%
Part d’étudiants dans les disciplines STEM en bachelor professionnel 23,82% 25,57% 26,25% 27,82%
Part de femmes en bachelor professionnel en STEM 21,13% 22,54% 23,63% 25,20%
Part des disciplines STEM en bachelor académique 29,02% 30,46% 31,13% 33,02%
Part de femmes en bachelor académique STEM 33,50% 33,56% 34,14% 33,50%

 

La mauvaise nouvelle : moins nombreuses deviennent les filles qui choisissent les études STEM

« Il y a plusieurs explications à cela », explique Caroline. « C’est en partie dû à notre culture. Les filles jouent avec des Barbie et les garçons avec des Lego et des K’nex. C’est ce qui est du moins suggéré par les départements marketing des fabricants de jouets, et que nous prenons pour parole d’évangile. De plus, il n’existe dans ces domaines que très peu de modèles féminins que les filles puissent admirer. C’est ce que nous montrent les vidéos ci-après. »

« Nous remarquons que les professions STEM qui touchent les segments d’intérêt humain attirent les femmes. Les femmes sont plutôt people minded, alors les hommes sont plutôt fascinés par les aspects techniques », ajoute Sophie. « Si vous dites par exemple que vous fabriquez des prothèses pour permettre aux gens de marcher, vous allez attirer l’attention des femmes. »

Inspiring The Future – Redraw The Balance

Ce film de MullenLowe London montre sur un ton provocateur que les enfants définissent déjà très tôt leurs perspectives de carrière en tant qu’hommes et que femmes. Quand on leurs a demandé de dessiner un pompier, un chirurgien ou un pilote de chasse, ils ont dessiné par 61 fois un homme et seulement par 5 fois une femme.

Jouets pour filles vs. Jouets pour garçons The experiment – BBC Stories

Cette expérience permet de tester comment les éducateurs agissent de manière stéréotypée lorsqu’il s’agit de choisir des jouets pour les enfants.

Quels sont les avantages que les entreprises STEM ont à embaucher des femmes ?

« Si une femme sur trois occupe une fonction technique, cela facilite l’accès pour d’autres femmes dans cette organisation. Les entreprises qui s’investissent dans la diversité homme-femme sont plus susceptibles d’attirer de nouveaux talents », explique Geraldine. « Et cela améliore leur image. Les clients accordent de plus en plus d’importance au fait que le monde de l’entreprise respecte l’équilibre entre les sexes. En outre, il est également prouvé que la diversité homme-femme améliore l’atmosphère et les conditions de travail, car les femmes se préoccupent plus de questions telles que l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. »

Les femmes occupant un emploi STEM ont-elles à faire face à plus de défis que leurs collègues masculins ?

« Tout comme dans d’autres secteurs où les hommes sont prédominants, les femmes sont plus souvent exclues du débat lorsqu’il s’agit des moments clés de leur carrière, comme par exemple une promotion », explique Sophie. « Cela provient de ce que les entreprises maintiennent encore certaines traditions. Le CEO est perçu comme une sorte de chevalier blanc auquel les collaborateurs s’identifient, même inconsciemment. Les collaborateurs qui lui ressemblent sont favorisés. C’est du reste dans notre nature de nous comporter comme des caméléons afin de mieux paraître. »

« C’est pourquoi souvent les femmes ne correspondent pas à la norme au sein d’une organisation. Elles ne se sentent pas chez elles, pensent qu’elles n’iront pas plus haut, et dès lors elles préfèrent partir. Elles mettent généralement beaucoup d’énergie pour s’intégrer à cette normalité, alors qu’elles pourraient sûrement mieux valoriser cette énergie », explique Caroline.

Que peuvent faire les parents et les enseignants pour que plus de femmes optent pour une fonction STEM ?

« En Flandre, seul 20% des étudiantes sont inscrites dans une discipline STEM. En Allemagne, cela passe déjà à 40%. Alors, que peuvent faire les parents ? », interroge Sophie. « Comprendre que les filles comme les garçons peuvent faire le choix d’une formation mathématique, technique ou scientifique. Et d’être conscient des préjugés et des stéréotypes entretenus par les fabricants de jouets et leurs agences marketing.

Que peuvent les autorités ?

« Avec la plateforme en ligne www.stemcharter.be, les autorités ont pris une première mesure importante pour que le public soit mieux informé sur cette problématique. Mais elles pourraient faire plus. Saviez-vous que les hautes écoles et les universités perçoivent moins de subventions pour leurs disciplines STEM que pour les formations à l’enseignement? Le gouvernement devrait accorder ici les mêmes subventions », affirme Geraldine.

Et que peuvent faire les femmes ?

« Les femmes sont très attachées à tout ce qui touche à l’environnement, à la mobilité, au vieillissement et à l’avenir de notre vivre ensemble. Elles doivent se rendre compte qu’elles peuvent dès lors jouer un rôle essentiel par le biais d’une fonction STEM. Elles n’ont pas à être empêchées par des préjugés. Les femmes ont le même potentiel que les hommes », explique Caroline. « Construire son réseau et se trouver un mentor vont aider à aboutir. Et ainsi, elles deviendront des modèles pour la prochaine génération ! »

Qu’entreprend SThree afin que plus de femmes optent pour une fonction STEM ?

« Au travers d’IT Diamonds, à l’initiative de Computer Futures, nous nous concentrons spécifiquement sur le recrutement de profils IT féminins. En outre, avec SThree Consulting nous aidons nos clients à intégrer l’égalité hommes-femmes dans leur approche d’acquisition de talents. C’est ainsi que nous les conseillons notamment dans la manière de rédiger leurs descriptions de fonction en restant impartial, et comment éviter toute ambiguïté lors des entretiens. Nous les guidons tout au long du processus de recrutement afin de pouvoir choisir le bon candidat ou la bonne candidate en fin de parcours, sans être induit en erreur par un parti pris, surtout inconscient », dit Tamara. « Et en interne, nous apprenons à nos talents féminins comment se constituer un réseau, à acquérir de la confiance en soi et à se positionner professionnellement in the picture. »

Over 12 years’ experience in the STEM staffing industry.
I am driving projects that impact business performance, operational efficiency and staff retention.
I am currently responsible for enabling and embedding Innovation within SThree and developing an intrapreneurial culture.

Voir tous les articles de Reynald Bourdeaux