"Exploring the future of work & the freelance economy"

Les principales motivations pour un emploi flexible : être son propre patron et avoir un horaire souple.

Un travailleur américain sur trois envisage le passage d’un régime de travail fixe à celui de travail flexible. C’est ce qui ressort d’une petite étude réalisée par ReportLinker. Et près de la moitié d’entre eux veulent s’établir comme travailleur indépendant endéans les trois ans.

 

Est-ce le début d’une nouvelle tendance sur le marché du travail ?

Revenus fixes, avantages extra-légaux, pension, … Un emploi fixe offre, dans la plupart des cas, de la sécurité. Pourquoi de nombreuses personnes envisagent-elles de devenir indépendantes ?

Être son propre patron est la raison la plus citée : 28% des sondés envisagent de faire le pas. Les heures flexibles arrivent en deuxième position.

Les employés envisagent le statut de freelance lorsque leur carrière n’est plus satisfaisante. 39% des demandeurs d’emploi envisagent de devenir indépendants, tout comme 59% des travailleurs à temps partiel et 33% des étudiants.

L’âge et le sexe jouent également un rôle dans le processus de décision vers un statut freelance. Un quart des employés âgés de 35 à 54 ans envisagent le passage vers le marché du travail flexible. Et l’intérêt est plus marqué chez les hommes que les femmes.

Génération Y

Les personnes de la génération Y, souvent des étudiants, sont moins intéressées à travailler en freelance que les travailleurs plus âgés. Pourtant, un jeune sur trois est motivé. Mais 36% d’entre eux estiment que le travail indépendant ne les rendra pas plus heureux.

Que les étudiants soient moins susceptibles de commencer en tant que freelance, cela semble logique. Pour réussir en tant qu’indépendant, il faut disposer d’un certain nombre de compétences acquises par le travail. Déterminer des objectifs, planifier, établir des priorités, autopromotion et résolution de problèmes sont quelques-unes des compétences dont un freelance a besoin. Deux tiers des sondés déclarent être devenus indépendants suite à des problèmes au travail.

Les autres raisons qui font hésiter les employés à passer au travail flexible sont : le peu de droits à la pension, le faible taux d’allocation de chômage et les revenus instables.

Satisfaction via le travail

Aimer faire son job est très important. 73% des employés déclarent retirer de la valeur ajoutée de leur travail. 38% de ceux n’ayant pas ce sentiment sont plus intéressés par le travail flexible.

59% des freelances retirent une satisfaction de leur travail et semblent plus impliqués dans leurs missions que des collaborateurs fixes.

Demandez aux freelances s’ils sont heureux d’avoir fait ce choix et la réponse est unanimement positive. Ils ont un regard plus positif sur leur travail que les employés.