"Exploring the future of work & the freelance economy"
SLUIT MENU

Une nouvelle étude d’Eurofound fait mouche : le « travail durable pour tous » est encore bien loin d’être une réalité.

Promouvoir le bien-être au travail est depuis longtemps une priorité politique de l’Union européenne. Eurofound, la Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, a récemment établi un nouvel état des lieux. Pour mieux comprendre le cadre stratégique général, nous vous présentons ici quelques-unes des tendances, défis et préoccupations identifiés dans ce récent rapport politique sur les conditions de travail et le travail durable.

Une bonne nouvelle pour commencer

Une évidence s’impose d’emblée : d’une part, de nets progrès ont été réalisés en Europe sur le plan de la qualité de l’emploi. Les politiques, les réglementations, les efforts des partenaires sociaux et les pratiques sur le lieu de travail ont généralement été efficaces. D’autre part, des différences parfois criantes subsistent entre les différents groupes de travailleurs, tant au sein des différents pays que dans les différents secteurs, professions et statuts.

Hélas, encore des points à traiter

Eurofound constate un écart croissant entre les travailleurs sous contrat classique et ceux sous contrat non conventionnel. Cette situation se reflète, par exemple, dans l’accès à la formation et à la protection sociale, aux opportunités de carrière et aux emplois qualifiés.


Le statut social reste le facteur déterminant quant à la qualité de l’expérience professionnelle.


  •  Le statut social reste le facteur déterminant quant à la qualité de l’expérience professionnelle. Les travailleurs en CDD, à temps partiel et intérimaires ne sont pas les seuls à éprouver parfois des difficultés. Les indépendants autonomes ou freelances, bien qu’ils disposent de plus d’indépendance, travaillent également dans un environnement social moins favorable. La qualité de leur travail s’en ressent et ils ont moins accès à la formation qu’ils doivent financer eux-mêmes et suivre sur leurs heures de travail.
  • Sur le plan européen, cependant, plusieurs directives et initiatives existent déjà pour garantir l’égalité de traitement des travailleurs ayant des statuts ou des contrats différents. Pas toujours très efficace, sans doute, car certaines dispositions datent de plus de vingt ans.
  • L’objectif ambitieux de la stratégie européenne 2020 et du pilier européen des droits sociaux reste l’accès de tous à la protection sociale en période de chômage et en cas de maladie ou d’accident du travail, indépendamment de leur statut social. Mais nous n’en sommes pas encore là. Ces efforts sont en réalité freinés par l’émergence de nouveaux modèles d’entreprise, notamment le travail sur plateforme. Le statut social et les conditions de travail de certains opérateurs de plateforme ou travailleurs atypiques font encore l’objet de débats et de décisions de jurisprudence.
  • Les différences basées sur le sexe, l’origine, l’éducation et la nationalité restent également une préoccupation dans la recherche de conditions de travail équitables dans l’UE. D’autres risques émergents qui nécessitent une plus grande vigilance politique sont liés au glissement progressif vers des services personnels interactifs, à la flexibilité et à la digitalisation rapide de la vie professionnelle. Tous ces facteurs peuvent entraîner des risques psychosociaux, tels que le stress, le burn-out, la dépression, des clients (trop) exigeants et le flou inquiétant de la frontière entre le temps de travail et la vie privée. Ce constat n’est pas encore traité de manière adéquate, notamment en raison des mesures actuelles liées à la Covid-19.
  • La qualité et la durabilité de la vie professionnelle sont liées non seulement aux conditions de travail, mais aussi aux prescriptions relatives à la pension, à l’âge légal de la retraite et aux modalités liées à la retraite anticipée. Le contexte national (et les différences entre les pays) constitue ici un facteur de différenciation crucial. La Belgique, par exemple, obtient un score relativement élevé pour les critères liés au travail durable, tels que la santé et le bien-être, l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, la sécurité de l’emploi et l’employabilité. La durée de la carrière elle-même y est toutefois bien inférieure à la moyenne européenne. De nombreux travailleurs quittent le marché du travail plus tôt que la normale et la Belgique est le pays qui consacre le pourcentage le plus élevé de son produit intérieur brut aux retraites anticipées.

La Belgique, par exemple, obtient un score relativement élevé pour les critères liés au travail durable, tels que la santé et le bien-être, l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, la sécurité de l’emploi et l’employabilité. La durée de la carrière elle-même y est toutefois bien inférieure à la moyenne européenne.


Appel

Eurofound invite les partenaires sociaux et les entreprises à impliquer davantage les travailleurs dans la prise de décision et l’organisation du travail. Parce que de bonnes conditions de travail assorties d’un haut niveau d’engagement profitent à tous. Elles mènent à des résultats positifs tels qu’une meilleure satisfaction et un épanouissement personnel accru, un bien-être au travail supérieur, davantage d’initiatives prises, d’innovation et de rentabilité.

En savoir plus

https://www.eurofound.europa.eu/nl

https://www.eurofound.europa.eu/sites/default/files/ef_publication/field_ef_document/ef20021en.pdf

https://www.europa-nu.nl/id/vicyffri83lm/eu_2020_strategie

https://ec.europa.eu/info/european-pillar-social-rights/european-pillar-social-rights-20-principles_nl

Philip Verhaeghe is een onafhankelijk governance adviseur en een freelance redacteur over ondernemerschap en bestuur voor vakbladen, bedrijven en organisaties. Onderzoekt zowel de nieuwste trends als de klassieke uitdagingen die het verschil kunnen maken in de bestuurskamer of het directiecomité. Is als freelance redacteur ook actief voor onder meer Bestuurder”, “Guberna” en “Etion”. Werkte als algemeen secretaris voor VKW, het Instituut voor Bestuurders, Corgo en RNCI. Voir tous les articles de Philip Verhaeghe