Les personnes qui ont de la passion pour tourner la page repoussent leurs limites.

« Les sociétés sont les adeptes des diplômes et des descriptions de fonction », constate Jef Staes, conférencier de l’innovation. « Elles n’ont que peu de considération pour les passions et les talents de leurs employés, et c’est là le problème ».

« Car 80% des employés ne sont pas motivés. Et c’est justement ce point faible qui est pointé par les jeunes. »

« Le pouvoir est entre les mains de personnes banales », dit Jef Staes.  « Et c’est pourquoi il est aujourd’hui si difficile de changer et d’innover. Nous sommes actuellement dans une torsion, une sorte de guerre entre l’ancienne et la nouvelle ère. D’une pauvreté de l’information vers une explosion d’informations. Cette guerre n’a rien à voir avec l’âge mais avec la façon dont nous nous comportons face à cette richesse d’informations. L’ancienne génération vit dans cette ère ancienne et apporte cette culture avec elle au travail. Les jeunes baignent dans ces  flux d’informations et deviennent plus intelligents. C’est un combat très excitant. »

Jef Staes : Selon Darwin, une seule espèce peut survivre. Et selon moi, il ne s’agit pas de ceux possédant un diplôme et une description de fonction, mais bien de ceux qui font quelque chose de leur vie, simplement parce qu’ils sont eux-mêmes. »

Les sociétés 2D et leurs moutons bêlants

« La plupart des entreprises sont des sociétés 2D où les diplômes, les descriptions de fonction et les évaluations sont le plus valorisés. Au travail, vous ne recevez pas de tâches adaptées à vos passions et vos talents, mais vous travaillez pour faire des choses que vous n’aimez pas spécialement faire.  Avec une telle mentalité, il est impossible de changer le monde et de continuer à rester plus intelligent que les robots. Parce que les sociétés mettent des barrières autour de leurs talents. Et qu’obtenez-vous alors ? Des moutons. Et que font les moutons ? Ils bêlent. »

3D smart : la passion pour tourner la page

« Et dès lors que faire ? Revenir à qui vous êtes vraiment. Et c’est là une occasion pour les jeunes de viser le côté le plus vulnérable des plus anciens : le talent et la passion.»

«Tout le monde naît avec certains talents. Seulement, ils sont cachés. Le seul que vous devez absolument recevoir est la passion. Et la passion implique le renoncement. Celui qui ne renonce jamais est un menteur. Les gens qui ont de la passion pour tourner la page repoussent leurs limites. Et qui repousse ses limites, expérimente la dopamine. Ceux-là veulent apprendre davantage. Ils respirent et vivent l’information. Ils deviennent compétents. Et intelligents. Ils sont 3D-smart. »

« Les drones, l’’Internet of things’, le digital printing, la robotique, l’intelligence artificielle, la sharing economy, le revenu universel, … Pensez-vous que tout cela a été pensé par des moutons bêlants ? Bien sûr que non ! Mais bien par des jeunes qui utilisent leurs talents et qui ont eu la passion pour tourner la page.  Et quel en est l’impact de ceci ? Les entreprises se meurent car elles ne savent pas faire face à cette évolution. Elles se composent à 80% de moutons qui ne comprennent pas ce monde nouveau. »

Un changement destructeur est nécessaire

Qu’attendent les gouvernements, l’enseignement et qu’attendons-nous pour créer un monde où chacun peut être lui-même ? Je plaide donc pour un changement destructeur de l’enseignement et du monde du travail afin que chacun ait la liberté de suivre ses passions et d’utiliser ses talents, et de les expérimenter. »

 Validation sociale

« Comment découvrir sa vraie valeur ? Par la validation sociale Vos collègues et amis vous disent souvent ce dans quoi vous êtes bon. Et c’est justement ce réseau de relations qui est votre référence. De plus en plus de sociétés ne demandent plus vos diplômes, mais vos références. »

L’apprentissage perpétuel

« La quête de vos talents et passions va prendre toute une vie.  Et il arrive de perdre de sa passion lorsqu’on devient plus âgé. Il faut pouvoir avoir la chance de pouvoir apprendre à nouveau. La combinaison travail-formation, toute votre vie durant. »

Le court-circuit

« Pourquoi ce changement ne fonctionne-t-il pas ? » La cause se trouve dans la définition du mot ’compétent’. Celui qui est compétent sait le faire et reçoit l’autorité pour. »

  • Pas capable et pas autorisé. 80% des personnes se retrouvent ici.
  • Très capable et autorisé. Il faut aspirer à cela, sinon vous faites un burn-out.
  • Très capable et pas autorisé. C’est de l’autodestruction. Si vous êtes dans cette situation, vous avez 3 possibilités : accepter la situation, partir ou tomber malade.
  • Pas capable mais autorisé. C’est le ’court-circuit’. Et la perte de l’entreprise. Nokia en est l’exemple, où la vieille garde avait le pouvoir et où les jeunes ingénieurs ne pouvaient utiliser ni leurs talents, ni leur passion. »

« Ce sont les jeunes 3D-smart qui poussent l’ancienne génération vers ce court-circuit. Parce que quelqu’un devient incompétent quand il n’a ni passion ni talent pour la nouveauté. Et comme les jeunes ne reçoivent pas le pouvoir, ils créent leurs propres entreprises et prennent ainsi le pouvoir aux personnes plus âgées.