Les femmes indépendantes travaillent plus longtemps que leurs homologues masculins.

Entre 64 et 65 ans est l’âge moyen auquel les femmes indépendantes ont pris leur retraite en 2016. Soit près de deux ans plus tard que leurs collègues hommes indépendants. C’est ce qui ressort des chiffres de l’Institut national d’assurances sociales pour travailleurs indépendants (INASTI).

La condition de carrière pour une retraite anticipée, les secteurs dans lesquels les indépendantes sont principalement actives et leurs faibles revenus expliquent ce phénomène, explique le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI).

Retraite anticipée

La condition de carrière donnant droit à une retraite anticipée en 2016 était l’âge : 60 ans pour une carrière de 43 ans, 61 ans pour une carrière de 41 ans et 62 ans pour une carrière de 40 ans.

« De nombreuses femmes qui partent actuellement à la retraite ont fait une pause dans leur carrière afin de s’occuper de la famille et n’atteignent donc pas les années de carrière requises pour obtenir une pension complète » explique Christine Mattheeuws, présidente du Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI).  

Secteurs tertiaires

Les femmes indépendantes sont surtout actives dans le secteur tertiaire comme les soins de beauté, le commerce de détail et certaines professions libérales. Les hommes indépendants travaillent principalement dans des secteurs plus lourds et intenses physiquement, ce qui augmente la chance de s’arrêter plus tôt.

Revenu limité

En 2015, les femmes indépendantes gagnaient en moyenne 15 796 euros par an. Les entrepreneurs masculins, eux, 24 273 euros, soit 54% de plus. «Qui gagne moins, travaille souvent plus longtemps afin de profiter de ses vieux jours», déclare Christine Mattheeuws.