Freelances : face à leurs craintes majeures

Quelle est votre crainte majeure en tant que freelance ? Des freelances témoignent sur NextConomy. La question est toute simple, mais la réponse est fortement teintée d’émotion, selon les nombreuses réponses que nous avons reçues.

Ne pas posséder assez de talent, ne pas pouvoir gagner assez d’argent, ne pas être en mesure de suivre les demandes du marché… Des freelances témoignent sur NextConomy à propos de leur angoisse principale. Voici un panel de réponses.

Concurrence

« Les compétences dont je dispose aujourd’hui resteront-elles toujours pertinentes ? » C’est une question qui taraude de nombreux freelances. Avec la concurrence effrénée et l’accélération de la technologie.

Les créatifs se font parfois voler et copier leur travail. De plus, certains freelances ont peur qu’un autre indépendant leur vole leur client ou leur mission.

Le monde est un village et pour les donneurs d’ordre, trouver des freelances à l’étranger est devenu plus facile : « J’ai peur d’être remplacé par un entrepreneur qui fait le même travail à un prix inférieur. »


Un conseil infaillible : essayez de prévoir un jour par semaine pour vous consacrer à votre activité, suivre des ateliers, lire sur le sujet et vous former sur le tas.


Aspect financier

« Ne pas obtenir suffisamment de missions » est une autre préoccupation majeure des freelances. Viennent ensuite « la nécessité de baisser mes prix » et « le besoin de recommencer à chercher un emploi fixe. »

Un autre casse-tête est de trouver des clients. Un exercice ardu, surtout pour les starters, alors parfois le doute les envahit : « J’ai peur que mon rêve d’entrepreneur ne se réalise jamais ».

Aspect personnel

La maladie qui vous prive de tout revenu pendant une longue période figure en tête de cette dernière rubrique. Vous devez donc, au début de votre carrière de freelance, prévoir une marge de sécurité et souscrire les bonnes assurances.


UN CONSEIL, à lire également : Quelles assurances doit souscrire le freelance ?


Des freelances souffrent (aussi) du syndrome de l’imposteur : « Imaginez qu’une personne de mon secteur d’activité, que j’admire énormément, désapprouve mon travail. Que je ne sois pas assez doué.e pour réussir dans le milieu des freelances. »

La solitude est aussi citée : « On se sent très seul quand on travaille à domicile. Du fait de la crise et du confinement, il me semble que la seule chose qui me reste est le travail. À quoi pourraient ressembler mes compétences sociales ? »

And last but not least: «Un jour, je me rendrai compte que je n’aime plus mon travail en tant que freelance. Mais en fin de compte, ça n’est pas si mal. Vous avez dès lors la possibilité de tenter quelque chose de nouveau.»

Conseil tiré du livre

Parler en public ? Vous mettre au premier plan ? Prendre des décisions ? Changer de carrière ? Échouer ? De quoi avez-vous peur ? Susan Jefferson, auteur international de best-sellers, propose des idées et des outils pour surmonter vos peurs dans son livre Tremblez et Osez, Feel The Fear And Do It Anyway, en anglais.

Conclusion

Les freelances sont comme tout le monde, avec les mêmes rêves, mais aussi les mêmes craintes et les mêmes limites. Vous pouvez donc faire des erreurs, rien de ce qui est humain ne vous échappe. Alors, cessez de vous inquiéter de ce que les autres peuvent penser ou dire de vous… Cela n’a aucune importance. Restez vous-même, faites ce que vous voulez et tâchez de devenir la personne que vous voulez être.

Quelle est votre crainte majeure ? Expliquez-la-nous dans un commentaire ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *