"Exploring the future of work & the freelance economy"

Un meilleur équilibre vie professionnelle-vie privée ? En Finlande, c’est obligatoire !

Depuis le 1er janvier 2020, le ‘Working Hours Act’ est en vigueur en Finlande. Il est à la base d’un certain nombre d’importantes innovations, telles que l’aménagement flexible du temps de travail et la diminution du nombre d’heures supplémentaires.

L’aménagement flexible du temps de travail et l’enregistrement du temps de travail votés par le Parlement finlandais permettent aux travailleurs de mieux concilier vie professionnelle et vie privée.

Le télétravail

Dans nombre de secteurs d’activité, le travail n’est plus lié à un lieu spécifique ou à un horaire précis, et la nouvelle législation ne prévoit pas l’exécution du travail à un endroit précis. Le Working Hours Act s’applique donc bien aux télétravailleurs.

Aménagement flexible du temps de travail

La nouvelle législation prévoit une toute nouvelle catégorie de travailleurs flexibles : les travailleurs autonomes. Il s’agit des travailleurs dont la fonction n’est pas liée à un lieu et à un horaire, tels que les experts et les consultants.

Les travailleurs qui déterminent par eux-mêmes où et quand ils opèrent pendant au moins 50 % de leur temps de travail, appartiennent à ce groupe.

Si l’employeur fixe les tâches, les objectifs et la planification générale du travail, c’est le travailleur lui-même qui décide où et quand il opère.

La nouvelle législation finlandaise leur accorde plus de flexibilité, tout en limitant la durée de leur semaine de travail à 40 heures, calculée sur une moyenne de 4 mois.

Enregistrement du temps de travail

Les travailleurs peuvent accumuler des heures supplémentaires à récupérer ultérieurement. Avant l’arrivée de la nouvelle législation sur la durée du travail, ce n’était autorisé que si une CCT le prévoyait.

Avec l’accord de l’employeur, les travailleurs peuvent désormais prolonger ou réduire leur temps de travail de maximum 4 heures par jour. Toutefois, le nombre d’heures supplémentaires accumulées ne peut pas dépasser 60 sur une période de 4 mois. De plus, le travailleur ne peut réduire ses prestations que de maximum 20 heures au cours de ladite période.