"Exploring the future of work & the freelance economy"

Le top 10 des postes difficiles à pouvoir dans les différents régions du pays

45% des employeurs belges éprouvent des difficultés à remplir leurs postes vacants. Les pénuries de talents atteignent des niveaux jamais atteints en Flandre (55%) et à Bruxelles (43%), tandis qu’elles diminuent légèrement en Wallonie (27%).

Les pénuries de talents continuent de s’amplifier en Belgique et dans le monde. C’est le principal enseignement de la 13e édition de l’enquête mondiale sur les pénuries de talents réalisée par ManpowerGroup dans 44 pays et territoires, dont la Belgique.  Les difficultés de recrutement touchent tous les secteurs d’activité et les entreprises de toute taille, dans les trois régions du pays. Dans ce contexte , les entreprises devront redoubler d’efforts pour attirer tous les talents et surtout les retenir.

Entreprise recherche talents : un défi dans les 3 régions du pays

Au niveau national, 45% des 1.000 employeurs interrogés par ManpowerGroup déclarent avoir des difficultés à remplir leurs postes vacants, un chiffre en augmentation de 10% par rapport à l’an dernier et le plus élevé depuis le lancement de l’enquête en 2006. 

Au niveau régional, les pénuries de talents atteignent des niveaux jamais atteints en Flandre (55% – hausse spectaculaire de 17 points par rapport à l’an dernier ) et à Bruxelles (43% – en hausse de 8 points ), tandis qu’elles diminuent légèrement en Wallonie (baisse de 3 points) où plus d’un employeur sur quatre (27%) peinent encore à trouver du personnel qualifié.

Bruxelles : top 10 dominé par les profils pour le secteur tertiaire

A Bruxelles, six des postes les plus difficiles à pourvoir concernent le secteur tertiaire, ce qui n’est pas étonnant en raison de la structure du marché de l’emploi. Ce sont les spécialistes (project managers ou juristes) qui arrivent en tête.

On trouve également plusieurs fonctions nécessitant une bonne connaissance des langues : sales & marketing (4e), service clientèle (5e) ou fonctions administratives ou de secrétariat (6e).  Les postes de direction et de management (9e) et les profils comptables et financiers ( 10e) sont également difficiles à trouver. Comme dans les autres régions du pays, les ouvriers qualifiés (électriciens, soudeurs, mécaniciens) ou les techniciens (maintenance, contrôle qualité) occupent le haut du tableau en 2e et 3e position, tandis que les profils pour le secteur de la Construction (7e) figurent également dans le Top 10 établi par ManpowerGroup. Enfin les professionnels de la santé (médecins ou infirmiers) font leur entrée parmi les fonctions les plus recherchés à Bruxelles (8e). 

Flandre : pénurie de profils techniques et logistique

En Flandre, le top 10 établi par ManpowerGroup est dominé par les difficultés à recruter des profils techniques et logistiques. Sans surprise, les ouvriers arrivent en première position, devant les profils logistiques (chauffeurs de tout type) et les techniciens (maintenance et contrôle qualité). Les profils pour le secteur de la Construction (6e), les ingénieurs (8e) et les profils pour l’industrie manufacturière (opérateurs de production) (9e) font leur apparition dans la liste des fonctions critiques. Par ailleurs on trouve également les spécialistes (project managers, juristes) en quatrième position, devant les profils sales & marketing (5e), les profils administratifs (7e) et les profils comptables et financiers (10e).  

Wallonie : une large panoplie de profils en pénuries

En Wallonie, ce sont les profils comptables et financiers qui arrivent en première position des fonctions difficiles à pourvoir, suivis par les professionnels de la santé. Comme dans les autres régions, les techniciens (3e) et les ouvriers qualifiés (4e) occupent les premières places du classement. Nouveaux sur la liste, les fonctions de direction et de management arrivent en cinquième position. Les employeurs wallons éprouvent des difficultés à trouver du personnel maîtrisant les langues, qu’il s’agisse des fonctions administratives (6e) ou les opérateurs pour les services clientèle (10e).  Sans surprise, les chauffeurs et les profils logistiques se trouvent dans la liste (7e). Enfin, on trouve également les spécialistes (project managers ou juristes) et les ouvriers travaillant dans le secteur de la Construction (9e), nouveaux sur la liste.