Diriger des freelances : que peut-on faire ou non ?

L’absence d’une quelconque relation hiérarchique est un des quatre critères qui permet de définir si nous sommes en présence ou non d’un indépendant.  Que pouvez-vous alors faire en tant que client ?

Description de fonction ouverte.

Vous ne pouvez pas donner de description de fonction détaillée à un freelance. Il décide lui-même comment il exécute sa mission. Même pour les collaborateurs internes, les RH optent de plus en plus souvent également pour une description de fonction ouverte  Car de nos jours, chaque fonction évolue à une vitesse étonnante.

Indiquer clairement le statut dans les coordonnées.

Vous ne pouvez pas mentionner les coordonnées de votre freelance sur votre papier à en-tête, vos cartes de visite ou votre organigramme. Vous ne pouvez même pas lui fournir une adresse e-mail. Dans le cas contraire, le tribunal dira que le freelance fait partie de votre organisation et de la hiérarchie de l’entreprise. Vous souhaitez quand même partager les coordonnées du freelance ? Indiquez alors clairement son statut.

Les moyens.

Évitez la mise à disposition de moyens, mais accordez-vous plutôt sur une politique de frais claire.

Évitez

Evitez de rémunérer des jours non prestés et accordez-vous sur un tarif journalier ou horaire.

Fête d’entreprise.

Si vous organisez une fête du personnel, vous ne pouvez pas inviter les talents engagés temporairement. Une fête du personnel est réservée aux collaborateurs fixes. Si vous souhaitez malgré tout inviter votre freelance, changez le nom de l’événement en fête de Nouvel An par exemple.

Entretien de fonctionnement.

Vous ne pouvez pas effectuer d’entretien d’évaluation avec un freelance, mais bien un entretien de fonctionnement. Durant ce type d’entretien, vous envisagez l’avenir et vous discutez ensemble des objectifs que vous souhaitez atteindre. Faites apparaître dans le document que chaque partie a donné son input et que la relation est équivalente.

Retour à la vue d’ensemble