"Exploring the future of work & the freelance economy"

Bientôt des intérimaires dans les services publics fédéraux

En 2019, les services publics fédéraux pourront à leur tour faire appel à des travailleurs intérimaires. Tout comme en Flandre, les employeurs publics au niveau fédéral pourront désormais employer des intérimaires afin de faire face rapidement aux divers aléas : remplacement imprévu, accroissement soudain de la charge de travail, circonstances exceptionnelles. Sont concernés dans la fonction publique fédérale non seulement les services publics fédéraux, mais aussi les entreprises publiques autonomes telles que Bpost, Proximus, …

Herwig Muyldermans, Directeur général de Federgon, parle d’une avancée historique. « De nombreux employeurs du secteur public demandaient depuis très longtemps déjà la possibilité de recourir au travail intérimaire, car ils ont besoin, au même titre que toute autre organisation, d’avoir un accès rapide et flexible au marché du travail. Et cela ne peut que bénéficier à la Gestion des Ressources Humaines au sein de la fonction publique fédérale », précise Herwig Muyldermans.

L’Arrêté royal qui est paru au Moniteur belge précise dans quels cas le travail intérimaire peut être utilisé et pour quelle durée, et définit également les cadres de décision à respecter. Il fixe d’autre part un certain nombre de dispositions en termes d’informations à fournir et de monitoring.

« L’Arrêté royal trace un cadre clair pour toutes les parties concernées, et nous ne pouvons que nous en réjouir. Un point positif à épingler aussi, c’est que l’AR suit dans une large mesure la réglementation qui existe déjà dans d’autres secteurs. Tout comme son homologue flamand, le gouvernement fédéral a choisi, pour l’introduction du travail intérimaire, de s’aligner au maximum sur le cadre générique des autres secteurs, et cela ne pourra que faciliter cette introduction. Les employeurs du public pourront en tout cas compter sur l’expertise et le soutien des entreprises de travail intérimaire pour gérer au mieux leurs besoins en personnel », souligne Herwig Muyldermans.

Source: Federgon