Elon Musk, l’exemple à ne pas suivre

En Belgique, la nouvelle n’a pas vraiment retenu l’attention de la presse en général, mais aux États-Unis c’était pourtant une ‘hot news’, surtout sur les médias sociaux. Et cette fois, pas parce qu’Elon Musk avait fait du bon boulot. Non, car il a pris une mesure tellement drastique, que c’est devenu l’exemple qu’aucun CEO ne doit au grand jamais suivre !

De quoi s’agit-il ?

Le 7 mai dernier, Elon Musk a envoyé à tous les collaborateurs de toutes les usines Tesla un courriel pour mettre fin à toute coopération avec les talents externes. Cela vaut aussi bien pour les freelances que pour les talents externes embauchés via des agences. Les externes n’avaient plus de droit d’entrée à compter du 14 mai 2018, sauf si un collaborateur interne à l’entreprise se portait personnellement garant de leur qualité et de leur réelle utilité.

Comment en est-on arrivé là ?

Elon Musk s’est aperçu du nombre assez important de talents externes, que la qualité du travail fourni laissait fortement à désirer, et qu’ainsi beaucoup d’argent passait à la trappe. Chez Tesla, on compte environ 10.000 collaborateurs inscrits au registre du personnel, mais le nombre d’externes n’est pas précis.

Pourquoi une telle réaction ?

Il faut convenir qu’il s’agit d’une mesure extrêmement drastique. Il n’est pas pensable que l’ensemble des externes ait brillé par son inutilité et son manque de capacité. De même, au nom de quoi les collaborateurs internes doivent-ils mettre volontairement leur tête sur le billot en se portant garant pour un collègue engagé temporairement. La dernière façon de faire pour être un employeur attirant !

Et comment peut-on croire que Tesla soit toujours un client suffisamment digne de confiance. Chaque entreprise a besoin de talents externes, et certainement sur un marché aussi imprévisible et complexe que celui de l’industrie automobile. Est-ce que Tesla attirera encore à l’avenir les meilleurs talents, fixes ou flexibles ? On peut se le demander.

Elon Musk doit se ressaisir, et vite !

Il doit acquérir une vision et adopter une politique par rapport au travail temporaire. Pour quelles missions ? Avec quelles qualifications ? Selon quelles procédures ? Comment centraliser ? Quels sont les responsables finaux ? Comment intégrer les externes à la politique d’emploi des travailleurs fixes ? C’est en répondant à ces questions que le talent externe contribuera au dynamisme de l’entreprise, et que l’on pourra recruter les meilleurs talents au meilleur moment.

Un CEO averti, et par extension un COO, un DRH ou un directeur d’Achat, en vaut deux. Tirez les bonnes conclusions de la situation créée par Elon Musk et Tesla.

Lire plus sur ce thème ?

Tesla starts brutal review of contractors, firing everyone that is not vouched for by an employee.

Picture by Dan Taylor / Heisenberg Media

Marleen Deleu – Director Trends & Insights NextConomy – on a mission to bring insights and expertise to the freelance workforce and users of contingent labor in Belgium

Voir tous les articles de Marleen Deleu