Intentions de recrutement positives pour le 1er trimestre 2018

Les employeurs belges maintiennent le bon cap pour l’emploi, même s’ils prévoient de ralentir légèrement le rythme des embauches.

Selon le Baromètre ManpowerGroup publié ce jour, les employeurs belges devraient continuer à créer des emplois au cours du 1er trimestre 2018. Au niveau national, 8% des 754 employeurs belges interrogés fin octobre  par ManpowerGroup prévoient de renforcer effectifs d’ici la fin du mois de mars 2018, tandis que 6% prévoient de les réduire. 83% des employeurs sondés n’anticipent pas de changement dans leur masse salariale. Après correction des variations saisonnières, la Prévision Nette d’Emploi(*) – ou le différentiel entre le pourcentage d’employeurs prévoyant des embauches et le pourcentage de ceux prévoyant des licenciements – atteint la valeur positive de +2. C’est une baisse de 1 point  par rapport au trimestre précédent et de 4 points par rapport au 1er trimestre 2017.

“Les résultats de notre baromètre nous permettent d’aborder 2018 avec un certain optimisme. La tendance positive observée tout au long de l’année 2017 sur le marché de l’emploi devrait se poursuivre au cours du 1er trimestre 2018, même si le rythme des embauches devrait être un peu moins soutenu.” explique Philippe Lacroix, Managing Director de ManpowerGroup BeLux.

“Comme le soulignent différents rapports, l’économie belge, portée par une conjoncture favorable et rendue plus compétitive par les mesures du gouvernement, aura créé +58.000 emplois en Belgique  en 2017, dont 7.800 sont directement attribuables au tax shift. Le futur semble dégagé avec une estimation de 104.000 emplois créés pour la période 2017-2018. Ce renforcement  de la confiance des employeurs est également observée au niveau international. En effet, pour le deuxième trimestre consécutif depuis la crise économique qui a frappé le monde en 2009, les prévisions d’embauche affichées par les employeurs ne sont négatives dans aucun des 43 pays et territoires sondés.” 

 

Prévisions contrastées au niveau régional

Les perspectives d’emploi pour le prochain trimestre sont assez contrastées au niveau régional. En Flandre, les employeurs se montrent optimistes avec une Prévision Nette d’Emploi (+5) en hausse de 3 points par rapport au trimestre précédent et en stagnation par rapport au 1er trimestre 2017. C’est la prudence qui prédomine en Wallonie (+1) : les  intentions de recrutement

sont en recul de 3 points en comparaison trimestrielle et de 1 point en comparaison annuelle. A Bruxelles, la Prévision Nette d’Emploi se détériore pour devenir négative (-2) pour la première fois depuis le 4e trimestre 2016. C’est une forte baisse de 7 points par rapport au trimestre précédent et de 10 points par rapport au 1er trimestre 2017.

Perspectives d’emploi positives dans cinq des 10 secteurs sondés

Les effectifs devraient évoluer à la hausse dans cinq des 10 secteurs sondés au cours des trois premiers mois de l’année 2018. Ce sont les employeurs du secteur de l’Electricité, gaz et eau qui se montrent les plus optimistes (+10), suivis par ceux des Services publics, de l’éducation, de la santé et des services collectifs (+5). L’activité de recrutement sera également légèrement positive dans les secteurs de l’Agriculture et de la pêche, de la Construction et de la Finance, de l’assurance, de l’immobilier et des services aux entreprises (ces 3 secteurs affichant une Prévision Nette d’Emploi à +2). Les employeurs des cinq autres secteurs se montrent plus prudents, voire hésitants. C’est le cas des employeurs du Commerce de gros et de détail, de l’Horeca, du Transport et de la logistique (tous trois rapportant une Prévision Nette d’Emploi à 0), ainsi que des employeurs de l’Industrie manufacturière et des Industries extractives (tous deux à -1) .

D’un trimestre sur l’autre, la Prévision Nette d’Emploi se détériore dans cinq secteurs, affiche un statu quo dans trois secteurs et s’améliore dans seulement deux secteurs. D’une année sur l’autre, les intentions de recrutement sont en recul dans 8 secteurs.

Les créations d’emploi concernent avant tout les grandes et les moyennes entreprises

Les employeurs des trois des quatre segments d’entreprise selon la taille de leurs effectifs anticipent une activité de  recrutement positive au cours du prochain trimestre. Seuls les employeurs des micro-entreprises (< 10 travailleurs) prévoient une stagnation de l’emploi. La confiance des employeurs se renforce en fonction de la taille de leurs effectifs : la Prévision Nette d’Emploi pour le 1er  trimestre 2018 s’élève à +6 dans les petites entreprises (10-49 travailleurs), +19 dans les moyennes entreprises (50-249 travailleurs) et +29 dans les grandes entreprises (≥ 250 travailleurs).