Collaborer avec un consultant en recrutement 11 bonnes raisons

Pourquoi est-il intéressant de travailler avec un consultant en recrutement lorsque vous êtes freelance ou commanditaire ? Paiements corrects, conseils visionnaires sur mesure et meilleures opportunités sont quelques-uns des avantages proposés. Vue d’ensemble.

Quelle est la valeur ajoutée d’un bureau conseil ou d’un consultant en recrutement pour les freelances et les clients ? « D’une part nous voulons éviter que nos freelances soient sans occupation, et d’autre part nous conseillons les clients sur les profils qui leur sont nécessaires », expliquent Ivan Lacatena, manager, et Marie Degreve, associate sales team lead IT chez Progressive Recruitment.

« SThree n’est pas un broker, mais une agence de consultants ou un bureau conseil », ajoute Ivan. « La différence ? Un broker se concentre surtout sur les aspects opérationnels lors de l’embauche de talents externes temporaires. Les interviews, les contrats ou encore les paiements. Une agence de consultants effectue les mêmes tâches mais procure en plus des conseils sur mesuretant aux freelances qu’aux clients ». Ils décrivent, ci-après la liste des avantages dont bénéficient les freelances et les clients en faisant appel à leurs services.

Les avantages pour les clients

  1. Screening. Les bureaux conseil assument entièrement le screening des candidats. Dans notre pays, on dénombre pratiquement 50 000 consultants IT freelances. S’y retrouver en tant que client n’est pas une sinécure… Les consultants en recrutement analysent le marché pour le client, sélectionnent les meilleurs profils et présentent entre 3 à 5 C.V.
  2. Cahier des charges. De nombreux clients cherchent un mouton à cinq pattes. C’est le rôle du bureau conseil de les orienter vers ce qui est réaliste. En posant quelques questions ouvertes, le client verra vite qu’il a placé la barre trop haut. Est-ce un must que le freelance recherché soit trilingue ? Doit-il vraiment avoir 8 ans d’expérience ? 5 années ne feront-elles pas l’affaire ? Le profil que va élaborer le bureau sera généralement plus réaliste que ce qui est demandé dans le cahier de charges du client, tout en respectant la faisabilité de la mission.
  3. Technologies coûteuses. Lorsqu’un client implémente une nouvelle technologie, le bureau conseil va savoir quels sont les freelances qui présentent les compétences requises, ainsi que leurs tarifs. Sur base de cette information, le client peut calculer le coût total de la mise en œuvre de son projet. Si le coût s’avère trop élevé, entre-autres par le fait que peu de freelances maîtrisent cette technologie, le bureau pourra souvent offrir d’autres alternatives.
  4. Les Soft skills. Saviez-vous que dans 85% des cas où la collaboration entre le freelance et le client n’a pas fonctionné, c’est le manque de compétences soft (non techniques) qui a empêché l’exécution optimale du projet ? Comme le consultant en recrutement analyse les candidats en amont et rencontre le client en personne, il offre toutes les chances d’obtenir une parfaite correspondance. Et ce à tous points de vue. Si une collaboration ne devait toutefois pas se dérouler correctement, les consultants peuvent toujours proposer un autre freelance. Sans omettre de faire au préalable une analyse approfondie du problème rencontré. Généralement, il y a toujours une autre solution possible.
  5. Créer des jobs. Les clients font appel à des freelances pour des périodes courtes mais souvent intenses. Pour répondre aux besoins de la mission, les bureaux conseil vont alors créer des jobs supplémentaires.

Les avantages pour les freelances.

  1. Préparation. Les bureaux conseil aident les freelances débutants à élaborer leur C.V., leur portfolio, et les préparent aux interviews.
  2. Rester à jour. Les freelances sont très recherchés pour leur maîtrise des dernières technologies. Raison pour laquelle les bureaux conseil recherchent pour eux des projets en corrélation avec leurs compétences.
  3. Vue hélicoptère. Quelles sont les technologies utilisées par les clients ? Quels sont leurs projets et quels profils auront-ils besoin dans l’avenir ? Les bureaux conseil connaissent parfaitement ce qui se passe dans le secteur ainsi que les tendances du moment. Ils transmettent ces informations aux freelances, qui vont pouvoir les exploiter.
  4. Facturation correcte. Les bureaux conseil rémunèrent à temps les freelances, même si le client n’a pas encore réglé sa facture. Les freelances sont ainsi assurés de leurs revenus.
  5. Tarification correcte. Ce sont surtout les freelances débutants qui ne savent pas toujours bien évaluer le prix de leur travail. Par leur connaissance du marché, les consultants en recrutement apportent ici aussi le support nécessaire.
  6. Modérateur. Environ tous les mois ou toutes les 6 semaines, le consultant en recrutement organise une réunion d’évaluation avec le freelance et le client. Si nécessaire, il leurs est alors loisible de rectifier la trajectoire.

Comment rentrer en contact avec un consultant en recrutement ?

« Les freelances intéressés par une collaboration nous trouvent généralement via nos annonces sur LinkedIn. Nous remarquons souvent que sur LinkedIn un de nos freelances pourra en recommander un autre. Nous organisons aussi régulièrement des événements au cours desquels nos freelances sont accompagnés d’un plus one. Et nous sommes bien sûr joignables via e-mail et par téléphone », explique Marie.

« Les candidats les plus intéressants sont invités dans nos bureaux pour une première prise de contact. Nous posons alors quelques questions de base à propos des projets qu’ils aimeraient réaliser, sur leurs compétences et les entreprises qui les intéressent », conclut Ivan.

Over 12 years’ experience in the STEM staffing industry.
I am driving projects that impact business performance, operational efficiency and staff retention.
I am currently responsible for enabling and embedding Innovation within SThree and developing an intrapreneurial culture.

Voir tous les articles de Reynald Bourdeaux