"Exploring the future of work & the freelance economy"

Chômeur ? Démarrez en tant qu’indépendant complémentaire

Vous êtes chômeur et vous souhaiteriez démarrer comme indépendant à titre complémentaire ? C’est possible grâce à la nouvelle mesure dénommée ‘Tremplin indépendant’. Et ce sans perdre votre droit aux allocations de chômage.

L’avantage Tremplin-indépendants est une mesure qui permet de conserver, durant l’exercice d’une activité annexe en qualité d’indépendant, son droit aux allocations de chômage pendant douze mois.

Après un an

Après la période d’un an, vous pouvez opter pour le statut d’indépendant à titre principal. Vous n’avez alors plus droit aux allocations. Vous pouvez également arrêter l’activité complémentaire et conserver votre droit aux allocations. Ou encore, vous pouvez combiner votre activité complémentaire avec un emploi à mi-temps ou à temps plein.

Pourquoi une nouvelle mesure ?

Jusqu’au 1er octobre 2016, vous pouviez devenir indépendant à titre complémentaire tout en conservant votre droit aux allocations à condition d’avoir exercé cette activité complémentaire pendant au moins trois mois avant d’avoir perdu votre emploi. Avec cette nouvelle mesure, le gouvernement veut aider les chômeurs à franchir le pas vers une activité indépendante.

«Fin 2015, on dénombrait 237 513 indépendants à titre complémentaire», déclare Willy Borsus, le ministre fédéral des Classes moyennes et des Indépendants. «L’année passée, 10 825 indépendants complémentaires en ont fait leur activité principale. Il est donc très clair que l’activité indépendante à titre complémentaire est une des portes d’entrée vers une activité indépendante à titre principal et donc vers du travail. »

Deux mille chômeurs

Plus de deux mille chômeurs ont déjà profité de l’avantage Tremplin-indépendants au cours des quatre premiers mois, explique le ministre fédéral de l’Emploi Kris Peeters. En octobre 2016, 41 personnes ont envisagé de faire le saut. Deux mois après, ils étaient déjà 505 et en janvier 1 191.

Vous trouverez plus d’info, les conditions et les tarifs sur le site de l’ONEM.