"Exploring the future of work & the freelance economy"

Trois façons d’impliquer davantage les freelances

Dans de nombreuses entreprises, on pense qu’il suffit de régler les factures des freelances dans les temps pour qu’ils soient motivés. Mais il apparaît clairement qu’il existe d’autres éléments entrant en ligne de compte pour intéresser les indépendants vis-à-vis d’une organisation.

De nos jours, l’implication est l’un des thèmes évoqués pour nombre d’organisations. Mais étonnamment, les RH restent surtout focalisées sur les collaborateurs permanents. On peut même dire que les indépendants seraient en quelque sorte exclus du débat. Et c’est là une erreur, affirment Jon Younger et Alvaro Oliveira.

Les incitants

Au cours de l’année écoulée, Jon Younger et Alvaro Oliveira ont interrogé des centaines de freelances américains issus de différents secteurs et métiers. Quels sont les éléments qui interviennent pour que votre travail garde tout son sens ? C’est la question fondamentale qu’ils leur posèrent. Les réponses ont fait ressortir six incitants majeurs, comme le rapportent nos chercheurs dans la Harvard Business Review :

  • L’avancement (un statut et des responsabilités) ;
  • L’autonomie (indépendance, liberté de choix et flexibilité) ;
  • L’harmonie (vu comme essentiel : l’équilibre entre le travail et les loisirs) ;
  • La prestation (apporter sa pierre à l’édifice, améliorer le monde) ;
  • La variété (des opportunités pour apprendre et progresser professionnellement) ;
  • La collectivité (pour le sentiment d’appartenance).

Selon nos deux scientifiques, les freelances sont nombreux à vouloir, entre autres, gérer leur temps eux-mêmes. Ils considèrent qu’ils n’ont pas (ou alors peu) à s’occuper de politique bureaucratique, et qu’ils doivent plutôt être les ‘gérants’ de leurs activités. Et les chercheurs de signaler que chaque indépendant peut toutefois envisager un mix différent des incitants précités.

Motivation

Ce que conseillent Jon Younger et Alvaro Oliveira aux organisations employant des freelances, est de s’assurer de bien connaître leurs motivations, et dans la mesure du possible, d’en tenir compte. Comment ? Selon trois façons

1. Demandez leur point de vue, et ce avant même qu’ils n’entrent en fonction

Dans le cadre de vos entretiens préliminaires, vous pouvez, en tant qu’organisation, vous renseigner sur les conditions dans lesquelles le ou la freelance souhaite travailler. Vous verrez que bien souvent accorder un tant soit peu de flexibilité peut faire la différence.

2. Offrez la possibilité de pouvoir déterminer comment mener la mission

Le Job sculpting, ou encore le Job crafting, est une méthode qui permet au freelance de concevoir une fonction ou une mission en la faisant utilement correspondre à son expérience, ses compétences et ses préférences. Cette méthode est du reste, selon les chercheurs, tout aussi bien applicable aux collaborateurs de l’entreprise.

On voit ainsi que les freelances plutôt axés sur l’obtention de résultats personnels, seront plus motivés par l’idée de pouvoir présenter leur travail lors d’une réunion au sommet que par l’obtention d’une rémunération plus élevée.

3. Donnez du feedback constructif

Comment entretenir leur implication ? Cela commence et se termine en fait par une action spécifique et très simple : le dialogue. C’est le rôle premier des managers d’une organisation : s’assurer que les collaborateurs effectuent leurs tâches dans des conditions optimales. Les chercheurs rappellent que l’employeur ne doit pas se limiter à donner du feedback sur la qualité de la mission, mais doit également s’informer sur le ressenti du freelance lors de son exécution. Cela s’inscrit dans de la bonne gouvernance d’entreprise, disent-ils. Demandez-vous si, en tant qu’organisation, vous offrez aux freelances les atouts pour qu’ils puissent accomplir au mieux leurs tâches.

Au vu du nombre croissant d’indépendants et d’un marché du travail de plus en plus étriqué, ce ne serait certainement pas du luxe, disent encore les auteurs du rapport. Avoir quelque attention à l’égard des freelances que vous employez peut non seulement fidéliser les meilleurs d’entre eux, mais également les amener à marquer pour vous une nette préférence.